Essence : une nouvelle hausse pousse Hollande à geler les prix ?

Par , publié le | modifié le
Transports Une pompe à essence
Une pompe à essence

L’essence continue d’augmenter malgré une accalmie pendant le mois de juillet. Les consommateurs vont donc être les principales victimes de cette nouvelle hausse. Face à cette situation, François Hollande bloquera-t-il les prix ?

L’essence et le diesel ont entamé une nouvelle hausse depuis la semaine dernière. Les consommateurs ont donc constaté une augmentation de 1 à 2 centimes. Le carburant est dépendant du cours du pétrole brut. Ce dernier est actuellement vendu 110 dollars. Le président de l’Union française des Industries Pétrolières (UFIP), Jean-Louis Schilanski a donc constaté un ajout de 20 dollars pour chaque baril. Il déclarait selon Lepoint « Les prix des carburants ont réagi bien sûr, et ont augmenté entre 5 et 6 centimes d’euro du litre dans la même période ».

Le gazole est également touché, il représente près de 80% de la consommation française. Il a donc subi une augmentation d’un centime le litre. Les prix sont donc ceux établis au plus haut niveau il y a quelques semaines. Le président de l’IFUP estime que la tendance risque de s’accentuer d’ici la fin de l’année puisque « les prix à la pompe relativement soutenus ».

Au mois de juin, les consommateurs respiraient avec une accalmie qui se prolongeait, mais avec cette nouvelle situation, les Français se tournent vers le président. François Hollande avait durant sa campagne électorale proposé un blocage des prix, cette idée avec satisfait une majorité de consommateurs. Actuellement, cette mesure selon le ministre de l’Économie est « toujours d’actualité ». Le président du groupe socialiste a donc expliqué qu’il fallait « regarder si ce mouvement est un mouvement qui est destiné à continuer sur les marchés internationaux et là, il faudra prendre les mesures qui sont des mesures de blocage »

Crédits photos : Maridav/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus