Esprit de Noël : le cerveau révélateur

Par , publié le
Société
Boule de Noêl

Des chercheurs danois avancent que l'esprit de Noël découlerait d'une certaine sensibilité du cerveau quant au respect des traditions.

L'esprit de Noël qualifie une sorte de magie s'opérant à l'approche des fêtes de fin d'année et qui fait se lier tout un tas d'éléments liés à Noël : la neige, les magasins en fête, le père Noël, ses lutins et ses rennes, le sapin, ses guirlandes et ses boules... Bref, une adhésion à un monde où tout apparaît enveloppé de couleurs brillantes et chatoyantes.

Et même si tout le monde n'a pas forcément l'esprit de Noël en soi, une équipe de chercheurs danois de l'hôpital Rigshospitalet, affilié à l'université de Copenhague, a tout de même cherché à localiser cet état d'esprit. Les résultats de leur étude sont récemment parus dans la revue British Medical Journal, et ont de même été rapportés par nos confrères de La République du Centre.

Noël : une équipe danoise à la recherche de l'état d'esprit

Ces scientifiques ont sollicité 20 personnes en bonne santé vivant dans la région de Copenhague. La moitié de ces personnes avait coutume de fêter Noël, au contraire de l'autre moitié. Le cerveau de chacun de ces participants a été analysé pendant que ceux-ci observaient des images tantôt liées à Noël, tantôt neutres. Après cette étape, tous ont été invités à remplir un questionnaire concernant leurs traditions et leurs sentiments vis-à-vis de Noël.

Cerveau : cinq zones actives chez les personnes fidèles aux traditions

Il s'est avéré que chez les personnes chez qui la célébration de Noël est une tradition, cinq zones distinctes du cerveau s'activaient à des degrés différents. Des régions que l'on lie notamment à la spiritualité, aux sens somatiques de même qu'à la reconnaissance des émotions du visage, et que l'on désigne de manière scientifique par cortex moteur primaire gauche, cortex prémoteur, lobe pariétal inférieur gauche et supérieur et, enfin, cortex primaire bilatéral somatosenseur. Les chercheurs se sont par exemple aperçus du déclenchement des lobes pariétaux gauche et droite, lesquels peuvent agir dans la transcendance intérieure. Les signataires de l'étude expliquent toutefois que, "bien que joyeuses et fascinantes, ces découvertes doivent être interprétées avec la prudence. On ne peut pas entièrement expliquer un phénomène aussi magique et complexe que l'esprit de Noël en se limitant à la lecture d''une carte cérébrale." Ces chercheurs estiment ainsi que d'autres études devront être menées afin de cerner un peu mieux l'esprit de Noël.

Crédits photos : gleangenie / morgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus