Espérance de vie : l'être humain aurait atteint ses limites

Par , publié le
Société Emma Morano, 116 ans, pose dans sa maison à Verbania, en Italie le 14 mai 2016
Emma Morano, 116 ans, pose dans sa maison à Verbania, en Italie le 14 mai 2016

L’espérance maximale de la vie humaine pourrait déjà avoir été atteinte en 1997 selon une étude publiée mercredi dans la revue scientifique britannique Nature.

Il y a un mois jour pour jour Élisabeth Collot, la doyenne des Français, nous quittait à l’âge de 113 ans. Un âge plus que respectable, mais loin du record établi par Jeanne Calment qui s’est éteint à l’âge de 122 ans.

Un record qui, sauf exception, risque de tenir encore longtemps. L’humanité aurait en effet atteint son pic d’espérance de vie dans les années 1990 selon une étude des chercheurs du Albert Einstein College of Medicine (États-Unis).

Jeanne Calment doyenne éternelle ?

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue scientifique Nature. En exploitant les statistiques de la Human Mortality Database, qui compile les données de mortalité de plus de 40 pays, les scientifiques ont en effet remarqué que si les super-centenaires étaient de plus en plus nombreux, l’âge maximum moyen de décès constaté avait baissé.

Ainsi, le pic aurait été atteint en 1997 et depuis, les super centenaires décèdent autour des 115 ans. Clin d’œil du destin, 1997 est l’année du décès de Jeanne Calment.

125 ans maximum ?

Selon les scientifiques qui ont participé à l’étude, en cas de grosse exception, l’âge maximum théorique d’un être humain est estimé au 125 ans. Il faudrait des progrès considérables de la science pour nous maintenir en vie plus longtemps. En attendant, les progrès actuels de la science devraient faire augmenter le nombre de centenaires.

Actuellement, la doyenne de l’humanité est Emma Morano, une Italienne qui a fêté ses 116 printemps. Va-t-elle pouvoir faire mentir la science et détrôner Jeanne Calment ? L’avenir nous le dira !

Crédits photos : © AFP OLIVIER MORIN

Partager cet article