Espagne : à 12 ans, il achète pour 100.000 euros de pub à Google, qui le rembourse

Par , publié le
Web Photo d'illustration. Google.
Photo d'illustration. Google.

En se trompant d'outil Google, un jeune Espagnol de 12 ans a dépassé pour 100.000 euros de pub sur le web. Le géant américain a remboursé son "erreur".

AdSense et AdWords, deux services proposés par Google et qui concernent certes la publicité sur Internet, mais pas tout à fait dans le même sens. José Javier, un jeune Espagnol de 12 ans, l'a appris récemment à ses dépens.

José joue dans un groupe de musique, dont il publie les vidéos sur YouTube (qui appartient à Google). Au lieu de monétiser le trafic de ses vidéos, le jeune garçon a au contraire acheté pour 100.000 euros de campagnes publicitaires.

Des dépenses qui s'envolent

Certes, il est mineur. Mais il lui a suffi de cliquer sur le bouton certifiant qu'il était majeur pour parvenir à lier un compte bancaire à son nom. Et en quelques semaines seulement, les dépenses en pub passent de 15 à près de 20.000 euros. Ses parents, alertés par la banque, bloquent alors son compte.

Le Monde précise que "Google, par l’intermédiaire de sa filiale irlandaise, réclamait encore 78.000 euros liés aux achats d’AdWords".

Google répare "l'erreur" de José

Bon prince, Google a décidé de passer l'éponge. Dans un communiqué, la firme de Mountain View explique que "c’était une erreur. Il l’a fait sans s’en rendre compte. Un garçon de 12 ans ne veut pas dépenser 100 000 euros  (...) Nous savons à quel point il est important qu’il y ait un environnement familial sûr dans l’utilisation d’Internet. Les parents peuvent trouver toute l’information nécessaire pour le faire sur le centre de sécurité familial de Google".

Sa mère Inma Quesada reproche cependant à Google de ne pas demander un numéro de pièce d'identité avant que des dépenses soient engagées. Quant à son fils, "on dirait qu’il ne s’en rend pas compte [des conséquences]. Il croit qu’il ne va rien se passer. Nous sommes plus réalistes que lui", conclut-elle.

Crédits photos : Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus