Espace : le robot Philae se réveille finalement sur la comète Tchouri

Par , publié le | modifié le
Sciences
Philae pris en photo par la sonde Rosetta lors de leur séparation, et avant atterrissage.

Dans la nuit de samedi à dimanche, le robot Philae est sorti de son profond sommeil après s'être assoupi sur la comète Tchouri il y a sept mois. Après un atterrissage assez maladroit s'est suivi une longue période de silence pour le robot.

Il est très peu commun de parler d'endormissement lorsque l'on parle d'un robot passant d'un état de marche à une désactivation. C'est pourtant en des termes organiques qu'a été qualifiée la mise en veille du robot Philae, intervenue il y a de cela sept mois. Celui-ci s'était ainsi assoupi en novembre 2014 sur la comète Tchouri, ne disposant alors plus d'énergie solaire suffisante pour assurer son bon fonctionnement.

Et dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 juin 2015, le robot s'est finalement réveillé. Le site La Croix avec AFP rapporte un gazouillis émis il y a quelques heures par Philae et retweeté par l'ESA (Agence spatiale européenne) : "Hello la Terre ! Vous m’entendez ?"

Philae : le robot se réveille après sept mois de sommeil

Jean-Yves Le Gall, président du CNES (Centre national d'études spatiales), nous informe quant à lui que les scientifiques ont "pu récupérer des signaux de sa part pendant deux minutes ainsi que 40 secondes de données". Le 12 novembre dernier, après que Philae ait voyagé pendant dix ans dans l'espace, la sonde européenne larguait le robot sur la comète Tchouri. Ce qui représentait là une première.

Des batteries enfin rechargées ?

Une entrée dans un certain inconnu qui explique possiblement que l'atterrissage ne se soit révélé point académique, avec plusieurs rebonds effectués par Philae avant que celui-ci ne se pose finalement entre des falaises dans une zone relativement sombre. Et s'il a ensuite pu effectuer ses activités pendant une dizaine d'heures, sa non exposition aux rayons solaires le conduira à s'éteindre de longs mois durant. Son réveil s'explique par le fait que la comète Tchouri, escortée par la sonde spatiale Rosetta, se rapproche de plus en plus du soleil. Et l'on ne sait que trop que l'atmosphère de ce dernier se veut particulièrement réchauffante.

Crédits photos : Nasa

Partager cet article

Pour en savoir plus