Epidémies de gastro et grippe bien installées en France

Par , publié le | modifié le
Santé Illustration. Un médecin.
Illustration. Un médecin.

Cette fois, la gastro-entérite est solidement ancrée en France, avec plus de 500.000 cas enregistrés en France métropolitaine. Et comme d'habitude, certaines régions sont plus touchées que d'autres. Il en va de même pour la grippe.

Avec quelque 574.000 cas enregistrés par le réseau Sentinelles en France un mois après le début de l'épidémie, la gastro-entérite est bel et bien présente. Et le constat est le même pour la grippe, laquelle d'après l'Institut national de veille sanitaire (InVS) "s’installe désormais sur l’ensemble du territoire métropolitain (...)La majorité des régions métropolitaines sont entrées en phase épidémique, la semaine dernière".

Grippe : 8 morts depuis le 1er novembre

L'InVS a recensé, depuis le 1er novembre dernier, 55 cas d'individus qui ont dû être admis en réanimation et 8 décès. Parmi eux, on observe une majorité de patients dont l'âge est supérieur à 56 ans, et 12 étaient vaccinés. Quant au réseau Sentinelles, il estime un taux de consultations médicales pour symptômes grippaux à 246 pour 100.000 habitants.Pendant la semaine qui s'est écoulée, les services des urgences ont quant à eux enregistré 2.333 visites, qui ont nécessité par la suite 110 prises en charge hospitalières.

Toutes les régions sont désormais en situation d'épidémie, à l'exception de l'Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes et Aquitaine, ces deux dernières étant toutefois en alerte.

574.000 consultations pour symptômes de gastro-entérite

Selon le réseau Sentinelles, et cette fois-ci pour la "gastro", ce sont 148.000 nouveaux cas qui ont été enregistrés la semaine dernière, portant le total des patients ayant consulté pour diarrhées aigües à 574.000. Parmi les régions les plus touchées figurent le Limousin (372 cas pour 100.000 habitants), la Champagne-Ardenne (345) et le Nord-Pas-de-Calais (273).

Quant à l'InVS, il rappelle les règles élémentaires à observer afin de limiter la contamination, et donc l'épidémie : laver ses mains fréquemment, limiter les contacts. Mais aussi en cas d'éternuement ou de toux, veiller à couvrir sa bouche, sans les mains naturellement. Enfin, privilégier les mouchoirs jetables. Concernant la grippe, l'Institut conclut : "La vaccination reste le meilleur moyen de prévention pour se protéger contre la grippe, en limiter les complications et le risque d’hospitalisation".

Crédits photos : Alliance/Shutterstock.com

Partager cet article