Enfants blessés à Saint-Malo : "pas normal" pour Vallaud-Belkacem

Par , publié le
Politique Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem

Suite à une intervention de police ayant blessé plusieurs collégiens à Saint-Malo, la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem a estimé que cette situation n'était "pas normale" et indiqué avoir demandé "des informations exactes" sur l'incident.

Les faits remontent à jeudi dernier, dans la matinée. Des parents et des élèves manifestaient devant le collège Surcouf de Saint-Malo pour protester contre sa fermeture. L'intervention des forces de l'ordre pour déloger ces personnes ne s'est visiblement pas faite sans mal puisque onze enfants en seraient ressortis blessés, avec trois d'entre eux ayant dû être hospitalisés.

Un incident que la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem a déploré dimanche au micro de France 3. Elle a ainsi considéré qu'il n'était "pas normal que des élèves soient blessés" dans "une manifestation pacifique". La ministre a également signifié "avoir demandé que les informations exactes sur la façon dont l’intervention s’est passée soient fournies".

Vallaud-Belkacem a demandé des "informations exactes" sur l'incident de Saint-Malo

Mme Vallaud-Belkacem a ajouté déplorer "cet épisode, ces images sont terribles". Et de préciser l'action initiale des policiers : "Il faut savoir qu’il s’agissait d’ouvrir la grille d’un collège qui avait été cadenassée par des manifestants, pour que les élèves ne restent pas attroupés dans des situations d’insécurité dehors". Juste après l'intervention, le maire de la commune Claude Renoult avait déclaré que, selon lui, les policiers avaient été envoyés sur ordre de l'Éducation nationale.

Outre la ministre de l'Éducation, l'intervention musclée des forces de l'ordre a de même indigné la fédération de parents d’élèves FCPE. Laquelle a, vendredi, indiqué que l'action policière a "causé un profond émoi chez les enfants dont beaucoup sont partis choqués et apeurés".

Près d'un élève sur deux absent le lendemain

Apparente et vraisemblablement conséquence de cette intervention, le lendemain, 40% des élèves de l'établissement n'ont pas répondu présent. En tout début de mois, le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine a annoncé la fermeture du collège Surcouf à la rentrée prochaine, une décision qui découlerait de difficultés sociales et éducatives observées dans l'établissement et d'un recul des effectifs au sein de la cité malouine.

Crédits photos : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Partager cet article