Emploi : un cadre sur quatre a déjà changé de travail en 2014

Par , publié le | modifié le
Économie
Des participantes au Women's Forum de Deauville, le 13 octobre 2007

Le nombre de cadres mobiles a augmenté en 2014 selon une étude publiée par l’Apec.

Le temps où un salarié faisait toute sa carrière au sein d’une seule et même entreprise semble bel et bien révolu. Effet de la timide reprise économique ou simple instabilité, les cadres semblent de nouveau avoir la bougeotte puisque ces derniers ont été plus mobiles en 2014 selon une enquête publiée par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec).

Retour de la mobilité chez les cadres

Selon l’étude de l’Apec, menée auprès de 3000 cadres, 28 % ont connu un changement de job au cours de l’année contre 24 % en 2013. Il faut cependant détailler ces chiffres pour voir que la mobilité se fait surtout à l’interne. Précisément, ce sont seulement 7 % des cadres qui se sont risqués à changer d’entreprise l’année dernière contre 6 % l’an dernier. Un changement qui, dans la plupart des cas, s’est fait à la demande du cadre.

Ce sont surtout les évolutions en interne qui ont la cote puisque 21 % des « cols blancs » ont connu un changement de poste au sein de la société où ils étaient déjà employés (+3 points par rapport à 2013). Parmi eux, 10 % ont changé de poste et 11 % ont vécu un changement de service, d’établissement ou de département. Parmi les changements de poste initiés par les employeurs, seule une minorité a été vécue comme imposée par l’employé.

Regain de confiance chez les cadres

Les cadres semblent de nouveau avoir confiance en l’avenir, car 66 % d’entre eux affirment qu’ils envisagent un changement professionnel dans les trois ans à venir. 44 % d’entre eux espèrent une promotion en interne et près de 39 % pensent à quitter leur société pour un meilleur poste.

Cette confiance retrouvée s’illustre également par la part des cadres qui ont quitté leurs entreprises de leur propre chef en 2014 puisque ce type de départs a augmenté de 52 %. Dans le même temps, la part des départs impulsés par les employeurs a reculé de 20 %. Reste maintenant à savoir si cette tendance se confirmera dans les mois à venir.

Crédits photos : © AFP/Archives Eric Piermont

Partager cet article

Pour en savoir plus