Emmanuel Macron veut trouver un terrain d'entente entre les taxis et les VTC

Par , publié le
Transports
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron à New York le 24 juin 2015

Emmanuel Macron vient d'annoncer qu'une réunion allait être organisée entre les chauffeurs de taxis et les VTC

Après les remous provoqués par l’affaire UberPop et les actions coup-de-poing des chauffeurs de taxis, le gouvernement cherche toujours à apaiser les tensions. Le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, vient d’annoncer l’organisation d’une table ronde entre les véhicules de tourisme (VTC) et les taxis afin de mettre tout ce petit monde d’accord.

Macron en médiateur entre les taxis et les VTC

Selon l’AFP, le ministre de l’Économie va organiser une rencontre fin août entre les représentants des deux camps afin que ces dernièrs trouvent enfin un terrain d’entente et que chacun puisse exercer sans marcher sur les platebandes de l’autre.

L’objectif de cette réunion est de « repenser le modèle économique de tout le secteur, de manière à l’adapter à la modernité, à la demande de nos concitoyens qui veulent se déplacer plus simplement, parfois à moindre coût, et aussi au juste droit de l’ensemble des salariés des professionnels du secteur » selon les propos du ministre repris par l’AFP.

La fin de la concurrence déloyale

Fin juin, l’exaspération des taxis atteignait son paroxysme et les mouvements anti-VTC et anti-Uberpop se sont souvent soldés par des incidents parfois violents (agressions, destruction des véhicules Uber) et c’est pour éviter de nouvelles tensions qu’Emanuel Macron a décidé d’intervenir.

Les taxis accusent toujours les VTC de concurrence déloyale, malgré la mise en place  de la loi Thévenoud en septembre 2014, une loi censée définir « les conditions durables d’une concurrence équilibrée ». Conscient qu’il faut prendre en compte les intérêts des chauffeurs de taxi, Emmanuel Macron n’en oublie pas moins les services de VTC qui selon lui « fournissent beaucoup de travail à beaucoup de gens. La loi doit offrir le cadre adapté pour permettre ce nouveau type d’activités. » Quelques mois après sa mise en application, la loi Thévenoud pourrait d’ores et déjà être modifiée en profondeur suite à cette rencontre.

Crédits photos : © AFP/Archives JEWEL SAMAD

Partager cet article

Pour en savoir plus