Elections américaines : le vainqueur est le dégoût des électeurs

Par , publié le
International Hillary Clinton et Donald Trump donnent vendredi le coup d'envoi du dernier week-end de mobilisation de la campagne présidentielle américaine
Hillary Clinton et Donald Trump donnent vendredi le coup d'envoi du dernier week-end de mobilisation de la campagne présidentielle américaine

Alors que Donald Trump et Hillary Clinton essaient de courtiser les derniers électeurs indécis, un récent sondage montre que 82% des électeurs américains se sentent « dégoutés » par cette élection.

L’élection américaine a, cette année, pris une tournure très particulière et nauséabonde, bien loin des programmes politiques traditionnels. L’élection se résume avant tout à une succession de coups bas d’une violence jamais connue auparavant entre une candidate qui représente toutes les dérives du système politique américain et un candidat au profil scandaleux, racoleur, outrancier et grossier. La grande majorité des électeurs ont choisi un camp non pas pour les idées ou le programme développés par le candidat mais bien davantage par rejet de la personnalité de son concurrent.

Des électeurs américains dégoutés par les candidats

Le quotidien « New York Times » a, hier, publié un sondage qui démontre combien l’exaspération des américains est à son comble. En effet, 82% des électeurs se sont déclarés « dégoûtés » par la tournure qu’a pris la course à la maison blanche. De l’autre côté, un tout petit pourcentage de 13% des électeurs se sont déclarés « enthousiastes » pour ces élections.

L’enquête menée par le quotidien new-yorkais met, par ailleurs, en avant, l’impopularité et le rejet des deux candidats. Un choix cornélien pour beaucoup d’électeurs qui ne choisiront donc pas vraiment un programme politique pour les 4 années à venir, mais voteront bien davantage par rejet de la personnalité de l’autre candidat.

Il est cependant à noter que les américains sont de grands amateurs de show. Et même s’ils se disent dégoutés, ils assistent massivement au désolant spectacle donné par les deux prétendants à la Maison Blanche comme en témoigne les taux d’audience particulièrement élevés des programmes d’information.

Face à ce rejet, la logique voudrait que l’abstention soit de mise pour les électeurs dégoutés par les candidats. Mais il semblerait que cela ne sera pas le cas. En effet, la participation au vote anticipé, qui est possible dans 38 Etats américains sur les 50 que compte le pays est, pour le moment, supérieure ou tout au moins équivalente à celle de la précédente élection de 2012. Les sanglants jeux du cirque enchantaient les romains, il semblerait donc bien que la campagne outrancière que se livrent les deux candidats ait le même effet d’attraction/répulsion sur les américains.

Une campagne très destructrice

Actuellement, les sondages donnent les deux candidats au coude à coude. Difficile donc de prévoir quel sera le vainqueur à l’issu du sondage, même si différents journaux, partisans d’une victoire d’Hillary Clinton, donnent à leur favorite une courte avance qui de toute façon reste dans la fourchette d’erreur de tels enquêtes.

Quel que soit le résultat de cette élection, les Etats-Unis d’Amérique ne seront vraisemblablement plus les même après la nomination d’un nouveau président. Difficile pour le gagnant de rassembler le pays après que celui-ci se soit ainsi déchiré. Difficile aussi de continuer avec un tel système politique après que Donald Trump ait dénoncé les dérives importantes des politiciens et des lobbys.

En cas de victoire d’Hillary Clinton se posera un problème de constitutionnalité avec les enquêtes en cours sur la fondation créée avec son mari et l’utilisation d’une messagerie privée. Les e-mails piratés et publiés par le site WikiLeaks ont aussi jeté un énorme doute sur sa probité et mis en lumière ses relations troubles avec les banques, Wall Street et de nombreux autres lobbys et pays étrangers. De nombreux électeurs de Trump assurent aussi qu’ils ne reconnaitraient pas la victoire de l’ex première dame et la contesteraient.

Une victoire de Donald Trump modifierait, elle aussi, profondément les Etats-Unis notamment par le profond rejet donc il fait l’objet et de par l’orientation politique qu’il souhaite donner à la nation ainsi que par le coup de pied qu’il entend donner, s’il est élu, dans la fourmilière des institutions politiques, du Sénat, des lobbys et des accords commerciaux internationaux.

Crédits photos : © AFP/Archives JEWEL SAMAD, JEFF KOWALSKY

Partager cet article