Élection de Trump : un créateur de fausses informations se dit responsable

Par , publié le
International Donald Trump
Donald Trump

Paul Horner, créateur de fausses informations sur Facebook, se pense aujourd'hui responsable de l'élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, une issue qu'il n'envisageait pourtant pas.

À 38 ans, Paul Horner est à la tête de multiples sites délivrant de fausses informations elles-mêmes diffusées sur Facebook. Une performance dans le sens où il est parvenu à imposer ses mensonges sur divers sujets. L'un des plus récents si ce n'est le plus brûlant, l'élection de Donald Trump, a toutefois donné à Paul l'occasion de déplorer la bêtise de nombreux internautes.

Au Washington Post, il a ainsi déclaré qu'à ses yeux, "honnêtement, les gens sont définitivement plus bêtes. Ils ne font que se relayer des choses. Plus personne ne vérifie les informations - je veux dire, c'est comme ça que Trump a été élu. Il s'est contenté de dire des choses que les gens voulaient entendre, et ces gens ont tout cru, et quand il s'est avéré que les choses qu'il avait dites n'étaient pas vraies, les gens n'en avaient rien à faire puisqu'ils l'avaient déjà accepté. C'est vraiment effrayant. Je n'ai jamais rien vu de tel."

Facebook : de fausses infos auraient fait élire Trump

Et Paul Horner de reconnaître sa responsabilité dans l'élection de Donald Trump : "Mes sites étaient en permanence consultés par des soutiens de Trump. Je crois que Trump est à la Maison-Blanche à cause de moi. Ses soutiens ne vérifient rien - ils publient et croient n'importe quoi. Son directeur de campagne a publié mon histoire sur un manifestant payé 3.500 dollars et l'a présentée comme un fait. [...] J'ai inventé ça. J'ai posté une fausse annonce sur Craigslist."

"Ses soutiens ne vérifient rien"

Et quand on lui demande pourquoi, Paul répond que c'est "simplement parce que ses soutiens [NDLR : ceux de Donald Trump] étaient convaincus que des gens étaient payés pour aller protester lors de leurs rassemblements, et c'est juste fou. Je me suis rendu à des mouvements de protestations contre Trump - croyez-moi, personne n'a besoin d'être payé pour protester contre Trump. Je voulais simplement m'amuser de cette croyance folle, mais ça a pris. Ils y ont en fait vraiment cru."

Paul dit ignorer s'il a personnellement aidé Donald Trump à devenir président, mais confirme qu'il le "hait" et que son élection le fait se sentir plutôt mal.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article