Egypte : nouveau report de verdict pour les journalistes d'Al-Jazeera

Par , publié le
International Le journaliste canadien Mohamed Fahmy à son arrivée au tribunal le 12 février 2015 au Caire
Le journaliste canadien Mohamed Fahmy à son arrivée au tribunal le 12 février 2015 au Caire

Trois journalistes de la chaîne Al-Jazeera avaient été arrêtés en décembre 2013. Après un premier report de leur verdict, le tribunal égyptien a de nouveau reporté le verdict.

Le verdict des trois journalistes d'Al-Jazeera devait initialement être rendu jeudi dernier. Mais le juge, malade, a demandé un report au dimanche 2 août. Hier, c'est un autre magistrat qui a prononcé un nouveau report au 29 août du verdict. Effectivement, selon la législation en vigueur en Egypte, un magistrat ne peut pas prononcer le verdict d'un autre juge.

Près de deux ans de procès

Mohamed Fahmy, un canadien, était chef du bureau au Caire du réseau anglophone d'Al-Jazeera. Il avait été arrêté en décembre 2013 avec Peter Greste et Baher Mohamed, deux autres journalistes de la chaîne Al-Jazeera. Ils ont été inculpés par les autorités égyptiennes pour avoir falsifié des reportages et donné de fausses informations qui auraient pu mettre en péril la sécurité nationale. Leur arrestation avait à l'époque créé un véritable tollé international.

Condamnés tous les trois à plusieurs années de prison, ils ont cependant pu faire appel de la décision et c'est justement le verdict en appel qui est attendu avec impatience.

Un nouveau report qui révolte les journalistes

Selon les journalistes : "l'audace et le manque de respect ininterrompu de nos droits est sans précédent !" et ajoutent que "cette attente est mortelle, ce sera un nouveau mois de souffrance".

Lors de leur nouveau procès en février 2015, le journaliste canadien Mohamed Fahmy et le journaliste égyptien Baher Mohamed avaient retrouvé une liberté conditionnelle. Peter Greste, le journaliste australien avait lui été expulsé vers l'Australie et est jugé par contumace.

Crédits photos : © AFP Mohamed el-Shahed

Partager cet article

Pour en savoir plus