Égypte : 15 corps sans vie découverts au sud de Rafah

Par , publié le
International Rafah dans le nord du Sinaï
Rafah dans le nord du Sinaï

Dimanche, 15 corps sans vie ont été trouvés au sud de Rafah, à la frontière entre l’Égypte, la bande de Gaza et Israël.

La police égyptienne a annoncé dimanche avoir trouvé 15 corps sans vie appartenant probablement à des migrants africains tentant de gagner illégalement Israël. Les corps ont été découverts au sud de Rafah.

15 corps sans vie retrouvés en Égypte

"Quinze Africains ont été retrouvés morts par balles dimanche" au sud de la ville de Rafah, a affirmé à l'AFP le représentant du ministère de la Santé dans le nord du Sinaï, Tarek Khater, avant d'ajouter "Nous avons également trouvé huit Africains blessés dont l'état de santé est stable". Des ambulances ont été envoyées dans la ville de Rafah, dans le nord de la péninsule du Sinaï pour prendre soin des blessés. Pour le moment, les autorités égyptiennes n'ont aucune information au sujet des circonstances de cette tuerie, des auteurs des tirs ainsi que des nationalités des africains retrouvés morts.

Au même moment, d'autres sources d'informations du nord Sinaï ont annoncé que les forces de l'ordre égyptiennes avaient appréhendé 19 migrants africains à Bir Lahfan à environ 30 kilomètres de la Méditerranée et de El-Arich.

Le Sinaï, lieu de passage pour entrer en Israël

Le Sinaï est une péninsule de l'Est de l’Égypte qui est devenue le lieu de passage privilégié des africains fuyant les exactions dans leur pays et tentant de rentrer en Israël. De nombreuses tentatives se soldent souvent pas des tueries ou des arrestations et plusieurs associations de défense des droits de l'Homme se mobilisent et dénoncent ces passages illégaux de migrants qu'elles qualifient de trafic d'êtres humains. De plus, cette région est devenue très instable ces dernières années à cause de la présence des jihadistes de l'EI.

Le 31 octobre, un avion russe avec 224 personnes à bord s'est écrasé dans le Sinaï probablement abattu par des membres de l'EI qui ont revendiqué cette attaque dans une vidéo.

Partager cet article

Pour en savoir plus