Éducation Nationale: des postes non pourvus

Par ,
France Éducation Nationale: des postes non pourvus

Des centaines de postes d'enseignants non pourvus à la rentrée.

En cette fin d’année, les rectorats s’activent pour nommer et muter les professeurs.Or, en cette préparation de rentrée, le bilan est alarmant: des centaines de postes non pourvus à la rentrée 2012. En effet, le ministère de l’Éducation Nationale aurait du mal à recruter du personnel, essentiellement dans des disciplines fondamentales comme les lettres, les mathématiques ou bien encore l’anglais, selon l’AFP.

Pour information, chaque année, le ministère organise des concours de recrutement. Cette année, les concours externes, Capes, auraient manqué de candidats. Ainsi, 706 postes resteraient vacants à la rentrée 2012, ce qui correspond à 15% des postes sur l’ensemble du territoire.

Les matières fondamentales sont principalement touchées; ainsi, pour les mathématiques, 652 candidats ont été admis pour 950 postes à pourvoir. Même chose pour les lettres classiques qui enregistrent 75 admis pour 170 postes offerts.
Ce phénomène n’est pas nouveau puisqu’en 2011, 978 postes se trouvaient vacants, toujours dans les mêmes disciplines.

La diminution du nombre de candidats s’expliquerait par la nouvelle formation demandée aux futurs professeurs. En effet, pour passer le concours, le niveau master (Bac + 5) est exigé, ce qui diminue le nombre de candidats puisque le nombre d’étudiants en master est moindre qu’en licence.

Le secrétaire général du SE-Unsa, Christian Chevalier, souligne le problème de « l’attractivité du métier », métier jugé « anxiogène et difficile ». Il ajoute également le problème des salaires.
Ainsi, il prône un travail de fond sur la formation et la préparation au métier mais aussi un effort nécessaire doit être fait sur le salaire des enseignants pour rendre ce métier plus attractif auprès des jeunes.

L’Éducation Nationale devra donc faire appel à la rentrée à des contractuels: professeurs qui enseignent depuis plusieurs années sans obtenir le concours. Ainsi, le ministère ne leur délivre pas le concours mais leur accorde sa confiance pour enseigner alors que lors du concours, on ne les a pas jugés aptes à enseigner. Un comble !

 

 

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : Éducation Nationale: des postes non pourvus sur 24Matins.fr

Pour en savoir plus