Ebola : Un test de diagnostic rapide jugé efficace

Par , publié le | modifié le
Santé Une vue microscopique du virus Ebola
Une vue microscopique du virus Ebola

Après quelques mois d'essais, l'OMS a officiellement autorisé un test de diagnostic d'Ebola, capable de détecter le virus en quelques minutes. Le virus Ebola continue d'être actif dans certains pays d'Afrique.

Beaucoup moins médiatisé que l’an dernier, le virus Ebola est pour autant toujours aussi présent en Afrique de l’Ouest. Ayant fait près de 11 200 morts depuis la prolifération du virus, Ebola est dans le même temps beaucoup moins présent, sauf en Sierra Leone, où il fait toujours autant de dégâts.

L’OMS arrive cependant avec une nouvelle importante, avec la découverte d’un test de diagnostic assez rapide du virus Ebola, qui est considéré comme tout aussi fiable que la méthode classique. Baptisé ReEBOV et produit par une société américaine, le test a été effectué en février dernier sur près de 105 patients d’un hôpital sierra-léonais suspectés d’avoir contracté le virus.

Ebola détecté en quelques minutes

L’avantage de ce nouveau test, est qu’il procure aux médecins un gain de temps considérable. Le virus peut être détecté en une quinzaine de minutes, alors qu’il fallait attendre plusieurs jours avec la méthode classique. Le principe parait simple, Il « consiste à déposer une goutte de sang prélevée sur le doigt d’un patient sur une bande de papier et à la placer dans un tube à essai contenant des anticorps qui capturent une protéine spécifique du virus » annonce le Dr Nina Pollock du Children’s Hospital à Boston dans des propos relayés par Les échos.

Celle-ci croit également savoir que la méthode traditionnelle RT-PCR, n’était pas totalement fiable. Le test ReEBOV ainsi qu’un autre test ont pu détecter des petites infections qui n’avaient pas été détectées par le test pratiqué par la plupart des chercheurs à ce jour.

D’autres tests d’Ebola encore à l’étude

Si le test ReEBOV pourrait être prochainement utilisé, d’autres tests rapides sont actuellement en cours de développement et d’expérimentation. L’un d’eux serait actuellement en phase d’essai en Guinée, développé par l’Institut Pasteur de Dakar.

 

Crédits photos : jaddingt/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus