Ebola : confirmation de trois nouveaux cas au Liberia

Par , publié le
Santé
Le virus Ebola

Vendredi, l'OMS a confirmé la détection de trois nouveaux cas d'Ebola au Liberia, environ deux mois après la fin présumée de l'épidémie au sein du pays.

Début septembre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait la fin de la transmission du virus Ebola au Liberia, après qu'une période de 42 jours (soit le double de la durée d'incubation) sans nouveau cas de la maladie y ait été observé.

Un peu plus de deux mois plus tard, la même organisation réactive la crainte d'une nouvelle épidémie. Vendredi, elle a ainsi confirmé trois nouveaux cas d'Ebola au Liberia. Le premier d'entre eux concerne un petit garçon âgé de 10 ans, que son école avait renvoyé le 14 novembre dernier après une forte fièvre.

Liberia : l'OMS confirme trois nouveaux cas d'Ebola, un enfant de 10 ans atteint

Cité par nos confrères de Pourquoi Docteur ?, le docteur Francis Kateh, directeur de la Santé au Liberia, explique que "le jour suivant, [l'enfant] a été examiné à l’hôpital et on a découvert qu’il était bien porteur du virus Ebola. Ce résultat nous a vraiment surpris". Ce jeune patient a ensuite été placé en quarantaine, de même que les deux autres patients identifiés (son père et son médecin) et six autres membres de la famille.

"Nous avons les moyens de prendre les mesures qui s'imposent"

En dépit de l'étonnement de la résurgence de la maladie sur le sol libérien, le docteur Kateh se dit prêt à réagir, avec ses équipes, dans les plus brefs délais : "Nous avons les moyens de prendre les mesures qui s’imposent et nous allons le faire immédiatement. À chaque fois que le Liberia est déclaré exempt d’Ebola, nous disons bien au public qu’il faut maintenir le dispositif de prévention qui nous a permis d’atteindre ce stade."  Même son de cloche du côté du docteur Bernice Danh, ministre libérienne de la Santé depuis le 16 juin dernier : "Nous savons comment Ebola se propage et nous savons comment arrêter Ebola mais nous devons rester vigilants et travailler ensemble."

Crédits photos : Festa/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus