Les ébats d'une hôtesse de l'air en plein vol embarrassent Transavia

Par , publié le
Faits Divers Un avion de la compagnie low cost Transavia.
Un avion de la compagnie low cost Transavia.

Pendant des années, une commissaire de bord de la compagnie Transavia aurait multiplié les ébats sexuels, pendant les vols.

Si la presse aux Pays-Bas fait ses choux gras de l'affaire, la filiale à bas coût d'Air France, Transavia, la goûte beaucoup moins. En effet, une commissaire de bord de la compagnie aurait consigné dans une sorte de journal intime numérique, plusieurs années d'ébats sexuels en avion, et pendant les vols.

Son mari a intercepté ses écrits intimes, tout en la menaçant d'ébruiter ses frasques. Elle lui intente alors un procès, qui devait se tenir en toute discrétion à la fin du mois d'octobre, mais l'affaire avait déjà fuité dans la presse néerlandaise.

En plein vol, dans le cockpit

Tout cela serait somme toute assez banal, si certaines circonstances ne venaient aggraver l'affaire. Car s'il s'avère que les ébats avaient lieu en plein vol et dans le cockpit, cela embarrasserait Transavia.

Cette dernière nie d'ailleurs que la sécurité des passagers ait pu être lésée : "Nous étudions cette affaire très sérieusement. Il ressort d'une enquête interne que la sécurité des passagers n'a jamais été mise en danger. Les collègues considèrent que les révélations de cet homme seraient indésirables et préjudiciables à nos intérêts. Pour nous, c'est inacceptable".

Quoi qu'il en soit, le couple est attendu à La Haye, le 24 octobre, afin que la justice tranche leur histoire.

Crédits photos : CristinaMuraca / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus