Drôme : un immeuble d’habitation s’effondre, une femme toujours recherchée

Par , publié le
Faits Divers Un camion de pompier de l'Oise. Capture d'écran du compte Facebook du Service Départemental d'Incendie et de Secours de l'Oise.
Un camion de pompier de l'Oise. Capture d'écran du compte Facebook du Service Départemental d'Incendie et de Secours de l'Oise.

Un immeuble du centre ancien de Romans-sur-Isère dans la Drôme, s'est brutalement effondré cette nuit. Une femme d'une soixantaine d'année est portée disparue.

Scène invraisemblable dans le centre de la commune de Romans-sur-Isère dans le nord de Valence (Drôme). Les habitants du quartier ont été réveillés par l’effondrement d’un immeuble d’habitation selon les informations de France Bleu Isère. Une femme est toujours portée disparue ce matin.

La maison complètement détruite

Il est aux alentours de minuit et demi dans la nuit de mardi à mercredi lorsque l’incroyable se produit. Un énorme bruit alerte les habitants de ce quartier situé sur les quais qui bordent l’Isère. Les premiers témoins tombent alors sur une scène digne d’un champ de bataille, une maison d’habitation du voisinage s’étant littéralement effondrée comme un château de cartes.

Cinq personnes sont parvenues à sortir des décombres et ont été transportées à l’hôpital par les secours arrivés sur place selon France Bleu Drôme-Ardèche. Une sixième personne, en état de choc, mais qui n’était pas dans la maison, a également été hospitalisée.

Une femme toujours recherchée

À l’heure où nous écrivons ces lignes, une habitante de l’immeuble d’une soixantaine d’années est toujours portée disparue. Cette dernière vivait au rez-de-chaussée et a été vue pour la dernière fois dans son logement mardi soir.

Trente pompiers, aidés de trois maîtres-chiens et d’un engin de chantier, poursuivent encore leurs recherches en ce mercredi matin. Une tâche compliquée, car l’édifice reste particulièrement instable. Par précaution, 26 voisins ont été évacués et l’eau ainsi que le gaz ont été coupés dans le quartier.

Selon les premiers éléments de l’enquête, aucune explosion n’a eu lieu et un défaut de structure pourrait être à l’origine de cet effondrement.

Partager cet article