Drôme : assigné à résidence, un Tchétchène renvoyé en Russie

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Des véhicules de la police.
Photo d'illustration. Des véhicules de la police.

Après avoir témoigné d'un comportement pour le moins dérangeant dans une commune de la Drôme où il avait été assigné à résidence, un Tchétchène de 25 ans a été renvoyé vendredi matin en Russie.

Mansour K. n se trouve désormais plus en France, ce Tchétchène de 25 ans ayant ainsi été expulsé vendredi matin du territoire hexagonal pour rejoindre la Russie. Quand il arrive en France avec sa famille, Mansour adopte le statut de réfugié politique. Et ses proches et lui de s'installer en région parisienne.

Le jeune homme va cependant se distinguer négativement aux yeux des autorités pour avoir contribué à un site internet djihadiste. C'est fin 2014, comme le rapporte France Bleu, qu'une mesure d'éloignement de sa famille est prononcée à son encontre, de même qu'une assignation à résidence à Die, dans la Drôme.

Un Tchétchène expulsé en Russie après avoir été écroué

Des décisions qui ne sembleront cependant pas motiver le Tchétchène à se montrer coopératif. En effet, s'il doit obligatoirement pointer quatre fois par jour au commissariat de la commune pour rester dans les clous, Mansour affiche une rigueur toute relative dans le respect de ces rendez-vous. Il est même arrivé qu'il disparaisse plusieurs jours durant.

Le jeune homme ne passe d'ailleurs pas inaperçu à Die puisque s'impliquant par exemple dans des bagarres et proférant des menaces et également des injures à l'encontre des autorités. En mars dernier, il était écroué lors de sa quatrième comparution devant le tribunal correctionnel de Valence. C'est la police de l'air et des frontières qui, sur ordre du ministère de l'Intérieur, a assuré sa prise en charge à sa sortie de prison.

Son avocat va déposer plainte

Si le maire de Die a pu se soulager du départ de Mansour, l'élu ayant ainsi envoyé moult courriers au ministère de Bernard Cazeneuve pour lui communiquer ses inquiétudes quant au comportement à risque du Tchétchène, l'avocat de ce dernier estime quant à lui cette expulsion "inadmissible dans un état de droit".

Cette décision a ainsi été appliquée alors que ce n'est que jeudi prochain qu'est censé avoir lieu l'examen du recours de Mansour K. devant le tribunal administratif. Considérant que la vie de son client ne tient aujourd'hui possiblement qu'à quelques fils en Russie, l'avocat a l'intention de déposer plainte pour mise en danger de la vie d'autrui.

Crédits photos : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus