Le Drian au "Petit Journal" : "Vous avez franchi la ligne jaune"

Par , publié le | modifié le
Télévision Jean-Yves Le Drian et le journaliste Hugo Clément du "Petit Journal"
Jean-Yves Le Drian et le journaliste Hugo Clément du "Petit Journal"

Lors d'un déplacement dans le Finistère, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian est apparu particulièrement remonté envers "Le Petit Journal", à qui il a ainsi reproché d'avoir mis sa famille en danger la veille au soir.

Le Petit Journal de Canal+ est connu pour aller là où d'autres journalistes n'oseraient peut-être poser un orteil. Une certaine liberté qui a valu, samedi matin, à l'équipe de l'émission de se voir quelque peu sermonnée par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. En déplacement surprise à Botmeur, dans le Finistère, ce dernier a rapidement demandé à parler, "hors micro", à un journaliste du "Petit Journal" qu'il venait de découvrir.

Un échange filmé par nos confrères du Télégramme, qui nous rapportent la vraisemblable transcription des propos tenus par le ministre. Celui-ci aurait ainsi reproché au "Petit Journal" d'être allé trop loin la veille au soir à Rennes : "Vous pouvez tout faire mais il y a deux choses qu'on ne peut pas toucher : ma famille et ma sécurité. Hier soir, vous avez franchi la ligne jaune."

"Le Petit Journal" reproché par Le Drian d'avoir touché à sa famille et à sa sécurité

Aucun incident n'aura été observé durant la cérémonie des vœux, où "Le Petit Journal" s'est apparemment illustré par sa discrétion, se contentant d'interroger des habitants de Botmeur sur leur nouveau président de région. Et au moment de prendre le départ, Jean-Yves Le Drian s'est de nouveau entretenu avec Hugo Clément du "Petit Journal" : "Vous avez filmé devant mon domicile. Les militaires me l'ont dit. Et ça, ce n'est pas possible." Et d'ajouter que l'équipe alors présente a mis "en danger [sa] sécurité".

"Je suis désolé parce que ça avait bien commencé"

Ne se sentant visiblement pas en tort, le journaliste a répondu au ministre qu'il avait manifesté sa présence auprès des militaires : "Je suis allé les voir et je leur ai montré ma carte de presse." Un élément qui n'a pas semblé convaincre Jean-Yves Le Drian : "Vous avez déconné. Il y a des procédures et je vais aller jusqu'au bout. On va récupérer vos rushs." Avant de se désoler que les évènements aient pris cette tournure : "C'est terminé. Je suis désolé parce que ça avait bien commencé."

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus