Drancy : une "crise de démence" aurait amené une mère à tuer son bébé

Par , publié le
Faits Divers
La police (photo d'illustration)

Un couple de Drancy a été placé en garde à vue après avoir présenté le corps sans vie de leur bébé à l'hôpital et expliqué le décès par une crise de démence dont la mère aurait été victime.

La drame a vraisemblablement eu lieu mardi soir dans la soirée. Aux alentours de 18h30, un homme d'une trentaine d'années originaire de Drancy se rend à l’hôpital privé de la Seine-Saint-Denis, au Blanc-Mesnil. Ses bras renfermaient le corps inanimé de son petit garçon de 22 mois.

D'après une source policière citée par nos confrères du Parisien, "l’enfant était couvert d’ecchymoses  et avait le visage tuméfié". Le père du bébé expliquera qu'en rentrant chez lui après sa journée de travail, il avait découvert le corps sans vie du garçonnet dans sa chambre.

Prise d'une "crise de démence", une mère aurait "boxé" son petit garçon

Et de laisser fortement entendre que c'est sa femme qui aurait violenté le bébé jusqu'à sa mort. L'homme a parlé d'agissements commis " sous le coup d’une crise de démence". Quelque temps plus tard, la mère à l'âge non communiqué rejoindra son mari à l'hôpital pour y délivrer la même version des faits.

Des parents placés en garde à vue

Placée en garde à vous avec son époux dans les locaux de la sûreté territoriale à Bobigny, la femme y aurait indiqué "avoir boxé" son enfant et déjà été suivie à titre psychiatrique par le passé. On nous précise par ailleurs que cette famille était pour ainsi dire inconnue des services sociaux. La sûreté départementale, chargée de l'enquête, aura notamment à établir si la mère du garçonnet avait effectivement vu son discernement sérieusement altéré au moment des faits. L'autopsie de l'enfant devrait permettre d'éclaircir quelque peu le mystère de cette affaire. Mercredi soir, les parents du bébé n'avaient toujours pas quitté leur garde à vue.

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus