Drame de Toulouse : un agent de sécurité mis à pied

Par , publié le
France Un hypermarché Auchan. Image d'illustration
Un hypermarché Auchan. Image d'illustration

Un agent de sécurité a été mis à pied et placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la mort d’un petit garçon de 5 ans, écrasé par un rideau métallique dans un centre commercial de Toulouse.

Vendredi 19 août, un enfant de 5 ans était écrasé par un rideau métallique du parking souterrain du centre commercial Auchan-Gramont à Toulouse. Un drame effroyable. Le petit garçon succombera à ses blessures deux jours plus tard. Dans le cadre de l’enquête sur ce fait rarissime, un agent de sécurité, mis à pied par sa société, a été placé en garde à vue.

Enfant écrasé par un rideau de fer : un agent de sécurité mis à pied

L’enquête judiciaire sur la mort d’un enfant de 5 ans, écrasé par un portail métallique à la sortie du parking souterrain d’un centre commercial Auchan à Toulouse, se poursuit une semaine après le drame. Un agent de sécurité qui travaille pour la société France Gardiennage, assurant la surveillance de ce centre commercial, a été mis à pied. L’entreprise indiquant dans un communiqué : « Compte tenu de l’extrême gravité des faits, dans l’attente des conclusions de l’enquête qui devront déterminer l’origine de la défaillance, l’agent a été mis pied en date du 22 août 2016 ».

La société de sécurité ajoute que cet agent était parfaitement habilité et possédait toutes les qualifications requises pour effectuer son travail de surveillance. Il fait partie de ses effectifs depuis 2013.

Placé en garde à vue

Agé de 55 ans, l’agent a en outre été placé en garde à vue depuis hier pour être entendu, indiquait le parquet de Toulouse. Il s’agit notamment de "vérifier comment il travaillait par rapport aux prescriptions qui existent dans cette entreprise" précisaient les autorités.

Vers 22h30 vendredi 19 août, le petit garçon et sa famille se dirige vers la sortie du parking souterrain du centre commercial. L’enfant sort en courant de l’enceinte puis revient, c’est à ce moment qu’il est pris au piège sous le rideau métallique qui était en train de s’abaisser. Les enquêteurs devront déterminer si les procédures ont été respectées, comment la grille a été actionnée et par qui. Les parents de leur côté indiquaient faire confiance à la justice.

Partager cet article

Pour en savoir plus