Dordogne : un enfant meurt noyé la jambe coincée dans une piscine

Par , publié le
Faits Divers trois personnes ont été retrouvées mortes après un drame passionnel
Photo d'illustration

Jeudi, un enfant âgé de 11 ans est mort noyé dans une piscine municipale de Dordogne après avoir échoué à libérer sa jambe bloquée dans une bouche d'évacuation.

Les faits se sont déroulés jeudi, en fin d'après-midi, à la piscine municipale de la commune de Terrasson-Lavilledieu (Dordogne). Il était aux alentours de 17h00 et le petit Salim, 11 ans, était en train de se baigner dans le petit bassin d'une profondeur n'excédant pas 80 centimètres.

C'est alors que la jambe de l'enfant s'est vu retenue jusqu'au genou par une bouche d'évacuation. Le parquet de Périgueux cité par nos confrères de France Soir ajoute que "la grille recouvrant une bonde de fond était absente". Le déclenchement du système d'alarme a fait cesser l'aspiration, sans toutefois libérer la jambe de Salim qui restait donc immergé.

Noyade dans une piscine en Dordogne : la grille de la bouche d'évacuation se serait détachée

Des témoins de la scène rapportent que l'aspiration très profonde de la jambe du garçon serait intervenue au moment où la grille de la bouche d'évacuation s'est détachée. Une situation ayant ainsi empêché l'enfant de maintenir sa tête hors de l'eau. Plusieurs personnes ont tenté, en vain, de lui porter secours en vidant l'eau du bassin via des seaux puis un tuyau.

Une "mort par négligence" pour la mère de l'enfant

Lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux, Salim était inconscient et le bouche-à-bouche pratiqué par les secours n'a pas été en mesure de le ranimer. Son transfert à l'hôpital de Brive (Corrèze) ne se révèlera lui non plus pas concluant. Sa mère a déclaré à France 3 que la mort de Salim est due selon elle à une "négligence" : "On m'a dit 'il s'est noyé'. J'ai dit : 'dans la petite piscine ? Non mais vous rigolez' […], je n'y croyais pas. On m'a dit 'son pied est coincé'. Non, c'est sa jambe qui était coincée. Comment voulez-vous qu'il fasse ? Il souffrait le martyre. Mon fils est mort par négligence." La piscine, fermée suite à ce drame, demeurera portes fermées le temps que durera l'enquête.

Partager cet article

Pour en savoir plus