Dordogne : 20 kg de truffes vendus lors du premier marché de l’année

Par , publié le
Nature Des truffes noires prêtes à être cuisinées.
Des truffes noires prêtes à être cuisinées.

Environ 20 kilos de truffes noires du Périgord ont été vendus lors du premier marché de la saison en Dordogne.

Après la traditionnelle vente de vins de Beaune, c’est au tour d’un autre produit emblématique de la gastronomie française de lancer son premier gros marché. Les 20 premiers kilos de l’année de truffes noires du Périgord ont été vendus ce matin au marché de Sainte-Alvère, le premier marché contrôlé de la saison à vendre le fameux « diamant noir » en Dordogne.

700 à 800 euros le kilo

Ils étaient nombreux à se disputer les 20 premiers kilos de ce produit très recherché par les gastronomes et les plus grands restaurateurs. Pour cette première vente, les prix démarraient à 700 euros le kilo pour les truffes de seconde catégorie. Les truffes de première catégorie atteignaient de leur côté les 800 euros du kilo.

Pour cette première vente de l’année, la quantité de truffes à vendre était donc relativement faible malgré les 22 apporteurs présents sur le marché ce lundi. Mais selon les premiers retours, la qualité du « diamant noir » était supérieure à celle de l’an passé à la même époque.

Encore trop tôt pour juger l’année

Selon Patrick Maxime, le « commissaire qualité » et responsable du marche de Sainte-Alvère cité dans l’Express, il est encore trop tôt pour dire si l’année sera bonne, même si les premiers signes sont plutôt encourageants. « Le parfum est bon, pourtant tout le monde était plus ou moins pessimiste, car il a fait très, très chaud [...] Mais c’est la nature qui décide et apparemment, ça ne démarre pas trop mal », déclare M. Maxime, même s’« il est encore trop tôt pour dire si l’année sera bonne ».

Le marché de aux truffes de Sainte-Alvère marque le début de la vente des truffes dans les marchés contrôlés dans le Périgord. Les prochains auront notamment lieu à Sarlat, Saint-Geniès, Bergerac, Saint-Astier, Périgueux, Brantôme...

Crédits photos : madmarv00 / Wikimedia Commons

Partager cet article