Donald Trump tient à utiliser son vieux smartphone non sécurisé

Par , publié le
Mobile
Un Samsung galaxy

Donald Trump ne voudrait pas se servir des téléphones dernier cri et ultra sécurisés fournis par le gouvernement américain et préfère utiliser un smartphone aux nombreuses failles de sécurité.

Vous pensiez que le président de la plus grande puissance mondiale utilisait forcément un smartphone dernier cri ? Détrompez-vous ! Selon les informations du New York Times, Donald Trump tiendrait absolument à utiliser son « vieux » Samsung Galaxy S3 alors que la Maison-Blanche et les services secrets mettent à sa disposition des téléphones ultra-sécurisés.

À la merci des hackers

Dans l’interview donnée au quotidien américain, Donald Trump se félicite d’avoir reçu les « beaux téléphones utilisés de toute sa vie » utilisant « le système le plus sécurisé du monde », mais ce n’est pas ce qui lui fera changer son Samsung Galaxy S3 (ou S4 selon d’autres sources), un smartphone sorti en 2012.

Ce téléphone, qui bizarrement provient d’une marque coréenne malgré l’« America First » prôné par le président américain, il s'en sert par exemple pour utiliser Twitter, l’une de ses grandes passions. Le problème, c'est que ce smartphone n’est pas du tout sécurisé, en tout cas, pas assez pour un président d’une grande nation.

Divers types d’attaques

Le smartphone tourne en effet sur la version 4.3 d’Android, une version qui n’est plus mise à jour depuis le mois d’août 2015, et qui n’a donc pas corrigé les nombreuses failles de sécurité rencontrées depuis.

Il serait donc possible de prendre le contrôle du smartphone à distance grâce à un malware ou à une attaque utilisant le phishing. Les pirates informatiques pourraient donc activer à n’importe quel moment le micro ou la caméra du président des États-Unis, ou encore accéder à sa localisation précise. De quoi glaner des informations particulièrement sensibles ! Le téléphone, s’il est connecté au réseau informatique du gouvernement, pourrait même servir de porte d’entrée vers ce dernier pour des hackers chevronnés.

Il va falloir donc convaincre Donald Trump de se séparer de son « antiquité » ou trouver un moyen de sécuriser le smartphone du président. Espérons qu'il ne choisira pas un Samsung Galaxy Note 7 explosif !

Crédits photos : sergey causelove/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus