Donald Trump : son directeur de campagne accusé de voie de fait

Par , publié le | modifié le
International Le candidat républicain Donald Trump.
Le candidat républicain Donald Trump.

Corey Lewandowski, bras droit de Donald Trump, est accusé de "voies de fait" et "atteinte à l'intégrité physique d'une personne". Le candidat soutient son directeur de campagne.

Les faits se sont produits le 8 mars dernier. Ce jour, à l'issue d'une conférence de presse donnée par Donald Trump dans la ville de Jupiter, en Floride, une journaliste essaie de poser une ultime question au candidat qui est alors en train de quitter la salle.

Mais Corey Lewandowski, directeur de campagne du milliardaire, ne l'entend pas de cette oreille et attrape le bras de la femme qui poste deux jours plus tard sur Twitter une photo de son avant-bras.

Une nouvelle polémique ajoutée à la campagne de Trump

Certes, les légères contusions présentées par la journaliste ne semblent pas témoigner pas d'une violence inouïe, ceci dit sans minimiser les faits reprochés à Lewandowski. Elle écrit : "J'imagine que c'est apparu sur moi comme par magie. Si bizarre".

Mais sur cette vidéo en provenance directe de caméras de surveillance (qui appartiennent en passant au candidat Trump), on voit bien le directeur de campagne tirer plutôt virilement le bras gauche de Michelle Fields en arrière.

Deux versions des faits, et le soutien de Trump

Un journaliste du Washington Post est venu confirmer la version des faits avancés par la journaliste. Sur Twitter, Corey Lewandowski affirme quant à lui : "Vous délirez. Je ne vous ai pas touchée. En fait, je ne vous ai même pas rencontrée".

Poursuivi pour "voies de fait" et "atteinte à l'intégrité physique d'une personne", le directeur a été soutenu publiquement par Donald Trump mardi : "Regardez les images et vous verrez à quel point tout ceci est injuste. C’est une bonne personne, sa famille est merveilleuse. Et rappelez-vous que c’est elle qui m’a agrippé avant qu’il fasse quoi que ce soit. Et on dirait qu’il essayait juste de faire un peu de place, car pour être honnête avec vous, la conférence de presse était terminée", rapporte Euronews. Dans un communiqué, il précise que Mr Lewandowski plaidera non-coupable et que ce dernier se sent "très confiant" quant à une éventuelle disculpation.

Crédits photos : Christopher Halloran / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus