Don d'organes : Le registre de refus est disponible en ligne

Par , publié le
Santé
Photo d'une carte de donneur prise le 23 juillet 2007 à Caen sur un stand d'information concernant les dons d'organes

Depuis le 1er janvier, les Français sont tous donneurs d’organes par défaut. Il faut désormais clairement signifier son opposition pour ne plus faire partie de la liste. Un site internet permet de simplifier cette démarche.

Depuis le 1er janvier 2017, les règles concernant le don d’organes ont changé dans l’hexagone. Alors que le consentement présumé est en vigueur depuis 1976, il faut désormais clairement exprimer son refus de donner ses organes pour ne pas être inscrit comme donneur par défaut.

Depuis ce lundi 23 janvier 2017, la plateforme internet permettant de signaler que l’on ne souhaite pas être donneur d’organes est en ligne.

Le registre national des refus est disponible

Pour signifier votre refus de donner vos organes, vous pouvez donc dès aujourd’hui le faire via le site officiel du registre national des refus. L’inscription est très simple puisqu’il suffit de renseigner son état civil, de joindre une pièce d’identité et de préciser le ou les organes que l’on ne souhaite pas donner.

Si vous ne souhaitez pas utiliser le service en ligne, il vous faudra rédiger un courrier à transmettre au registre ou à laisser à vos proches. En cas d’absence d’inscription au registre national des refus, les médecins se rapprocheront de la famille du défunt qui devra remettre le document en question. Un document qui devra être daté et signé.

Le changement d’avis est possible

Il est possible d’exprimer son refus de devenir donneur d’organes à partir de l’âge de 13 ans. Une fois inscrit sur le registre de refus, il n’est pas nécessaire de renouveler son inscription.

Cependant, si vous changez d’avis, il est possible d’annuler votre refus de donner vos organes à tout moment.

Crédits photos : © ARCHIVES/AFP/Archives MYCHELE DANIAU

Partager cet article