Dominique Strauss-Kahn jette au sol le micro d'un journaliste de "Quotidien"

Par , publié le
Télévision Dominique Strauss-Kahn jette le micro d'un journaliste de "Quotidien"
Dominique Strauss-Kahn jette le micro d'un journaliste de "Quotidien"

L'ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn est apparu particulièrement nerveux au micro d'un journaliste de "Quotidien", au point de s'en emparer et et de le balancer au sol.

Du 15 au 17 septembre 2016 s'est tenue à Kiev (Ukraine) la treizième réunion annuelle de la Yalta European Strategy (YES). Une conférence où étaient notamment réunis des chefs d'entreprises, des politiques, des diplomates ainsi que des journalistes. Cette dernière présence a néanmoins semblé déranger l'un des participants aux débats.

C'est ce que les téléspectateurs de Quotidien sur TMC ont pu observer dans l'édition diffusée mercredi. L'un des journalistes de l'émission est ainsi allé à la rencontre de l'ex-directeur du FMI (Fonds monétaire international) Dominique Strauss-Kahn croisé dans l'espace presse de l'évènement.

"Quotidien" : DSK dérangé par la présence d'un journaliste

L'économiste était alors en galante compagnie quand le journaliste l'a salué et s'est présenté avant de lui faire entendre les mots suivants : "Ça fait longtemps qu'on vous a pas vu, comment allez-vous ?" Et DSK de lui avoir répondu : "Continuez à pas me voir".

À la question suivante de savoir s'il était au fait de l'actualité de la campagne présidentielle française, l'ancien dirigeant du FMI a de nouveau signifié qu'il ne souhaitait pas répondre aux questions du journaliste. C'est à la troisième tentative d'approche de ce dernier que DSK s'est emparé de son micro, en a retiré la mousse avant de le jeter au sol.

 Yann Barthès opte pour l'angle de la physique

Sur le plateau de Quotidien, son présentateur Yann Barthès a préféré ironiser sur la capacité rebondissante de la mousse en sollicitant un apparent expert en physique, tout en reconnaissant que son journaliste aurait pu ne pas insister au-delà de la deuxième réponse de DSK.

Lequel a au passage tranquillement poursuivi son chemin après s'être de même débarrassé de la protection du micro. Précisons que l'économiste ne semblait pas connaître l'émission pour lequel travaille le journaliste, laissant ainsi à penser que la presse française dans son intégralité était persona non grata sur son passage.

Crédits photos : capture d'écran

Partager cet article

Pour en savoir plus