Doigts d'honneur à Bolloré : Baffie présente ses excuses à sa manière

Par , publié le
Télévision
Laurent Baffie dans "Salut les terriens" le 19 novembre 2016

Samedi sur le plateau de "Salut les terriens", Laurent Baffie a demandé à lire un mot d'excuses destiné à Vincent Bolloré, qu'il avait ainsi plus ou moins provoqué en lui adressant deux doigts d'honneur dans "On n'est pas couché".

Était-il allé trop loin ? Laurent Baffie ne se veut pas facilement sondable. Ainsi, en ayant, il y a un peu plus de semaines, adressé deux doigts d'honneur à Vincent Bolloré sur le plateau d'On n'est pas couché sur France 2, l'humoriste avait pu interloquer sur ses réelles intentions : un désir de s'en prendre au patron de Canal+, une envie de s'amuser d'une révélation faite par Thierry Ardisson dans l'émission de Laurent Ruquier, ou bien les deux ?

Rappel des faits : le 12 novembre dernier, alors qu'il est l'un des invités d'On n'est pas couché, Thierry Ardisson révèle qu'il a "sauvé la tête" de Stéphane Guillon auprès d'un Vincent Bolloré qui souhaitait s'en séparer. Laurent Baffie, également présent sur le plateau, semble s'étonner de l'influence pouvant être exercée par l'homme en noir.

Laurent Baffie : des excuses dans "Salut les terriens"

L'humoriste interpelle alors Thierry Ardisson : "Tu as du pouvoir pour sauver des têtes comme ça ?" Et l'animateur de lui répondre : "J'espère que je ne serai pas obligé de sauver la tienne". Laurent Baffie choisit à ce moment-là d'adresser un double doigt-d'honneur à l'intention de Vincent Bolloré, avant d'inviter Thierry Ardisson à le secourir à son tour.

Depuis, le réalisateur des Clés de bagnole n'a semble-t-il pas été inquiété par la direction du groupe Canal. Redoutant malgré tout que le ciel ne s'abatte sur sa tête, Laurent Baffie a demandé samedi à Thierry Ardisson, dans Salut les terriens, de lire un mot d'excuses pour Vincent Bolloré.

Plus de "doigts dans le c..." à Vincent Bolloré

Les intonations employées, son sens de la formule et la conclusion de son papier laissent cependant à dire que Laurent Baffie a voulu saisir l'occasion d'un mea culpa pour poursuivre sa plaisanterie :

"Mon petit Vincent adoré / Beaucoup trop loin je suis allé / Donc permets-moi de m'excuser / J'ai pas le sens de la hiérarchie / Et je dis trop caca pipi / Mais aujourd'hui, c'est bien fini / Plus de provoc', juré, promis ! Donc entre nous, c'est entendu / Sois rassuré, sois détendu / Car jamais plus, non jamais plus / Je te mettrai des doigts dans le c... !"

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus