Un djihadiste de 18 ans, originaire de Normandie, tué en Syrie

Par , publié le
International "Abu Talha", le djihadiste normand tué en Syrie. Photo publiée par le groupe terroriste annonçant son décès. Capture d'écran du compte twitter de David Thomson, le journaliste ayant révélé l'information.
"Abu Talha", le djihadiste normand tué en Syrie. Photo publiée par le groupe terroriste annonçant son décès. Capture d'écran du compte twitter de David Thomson, le journaliste ayant révélé l'information.

Un jeune homme, originaire d'Hérouville Saint-Eclair dans le Calvados, parti faire le djihad en Syrie y aurait trouvé la mort. Son décès pose de nouveau le problème de la radicalisation de certains jeunes dans la banlieue de Caen.

Surnommé "Abu Talha", il était originaire de la banlieue de Caen. Parti faire le djihad, alors qu'il était marié et père de deux enfants, il aurait été tué en Syrie. Le groupe de terroristes auquel le jeune djihadiste appartenait a annoncé son décès sur les réseaux sociaux.

Parti combattre dans les rangs du parti islamique turkistanais

C'est notre confrère David Thomson, journaliste pour RFI et spécialiste des français partis faire le djihad, qui a révélé son décès en consultant les publications sur les réseaux sociaux des terroristes. Le groupe "Parti islamique turkistanais" auquel il appartenait a diffusé sa photo avec son avis de décès. Sa mort remonterait à quelques jours.

Le journaliste précise qu'"il était membre de «Firkatul Ghuraba», groupe d'Omar Omsen" avant d'ajouter : "Il s'agit du premier Français annoncé tué au sein de cette formation djihadiste pro-Al Qaeda en Syrie. Il aurait été recruté par le djihadiste franco-sénégalais Omar Diaby, plus connu sous son pseudonyme d'Omar Omsen, mort en août en Syrie".

Caen pourrait être un terreau fertile pour les djihadistes

La capitale du Calvados serait un terreau pour djihadistes selon Nathalie Goulet, la sénatrice de l'Orne, qui préside notamment la commission d'enquête de lutte contre les réseaux djihadistes au Sénat. Elle a notamment déclaré : "Il y a un berceau pour le djihadisme, il pourrait s'agir d'un petit Lunel Normand".

De fait, au début du mois, deux frères ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes terroristes". Âgés de 19 et 22ans, ils ont été placés sous contrôle judiciaire dans l'attente de leur jugement. Un lycéen de 18 ans issu du même quartier a lui été condamné à deux ans de prison il y a peu pour apologie du terrorisme. Enfin, plusieurs perquisitions avaient été menées dans la banlieue de Caen après les attentats de Paris le 13 novembre dernier.

Partager cet article

Pour en savoir plus