Djihadisme : un rapport incluant Frigide Barjot et Jean-Paul Ney

Par , publié le | modifié le
France Frigide Barjot sur la plateau de "On est pas couché" en mars 2014
Frigide Barjot sur la plateau de "On est pas couché" en mars 2014

Un récent rapport sur le djihadisme remis au gouvernement par Malek Boutih comporte entre autres les contributions de Frigide Barjot et Jean-Paul Ney. Soient des personnalités que l'on ne s'attendait pas forcément à retrouver ici.

Jeudi, l'ancien président de SOS Racisme Malek Boutih remettait au gouvernement un rapport lourd de 68 pages portant sur "l'analyse et la prévention des phénomènes de radicalisation et du djihadisme en particulier".

Un document intitulé Génération radicale et que l'on peut d'ailleurs retrouver dans son intégralité sur le site du Figaro. Le rapport s'ouvre sur une citation d'Antoine de Saint Exupéry, extraite du Petit Prince et dans lequel l'auteur exprime, via plusieurs autres exemples, la "folie" de refuser d'ouvrir une porte parce que l'une d'entre elles n'a pas voulu céder.

Rapport sur le djihadisme : Frigide Barjot en contributrice

Et en allant regarder un peu plus loin, on remarque que l'actuel député de l'Essonne a sollicité deux contributeurs que l'on ne s'attendait pas forcément à voir s'exprimer sur un tel sujet. La première n'est autre que Frigide Barjot (de son vrai nom Virginie Tellenne), porte-parole de "La Manif Pour Tous". Celle-ci a expliqué à BuzzFeed France n'avoir pas su jusqu'à il y a peu que le rapport de Malek Boutih était uniquement centré sur le djihadisme : "J’ai rencontré Malek Boutih une heure il y a quelques mois déjà, mais je ne pensais pas que son rapport ne portait que sur le djihad. J’ai expliqué l’importance du dialogue entre la société civile et la religion et le souci de ne pas manipuler la pensée religieuse. Je milite pour une laïcité respectueuse mais qui n’exclut pas la vision religieuse de l’humanité."

Pas de recherches préalables sur Jean-Paul Ney

L'autre personnalité se nomme Jean-Paul Ney, un journaliste s'étant illustré lors de l'attentat de Charlie Hebdo en postant notamment sur Twitter des messages injurieux envers la religion musulmane. Le cabinet de Malek Boutih indique que "c’est Jean-Paul Ney qui a demandé à être auditionné sur le sujet", en n'avouant n'avoir " pas fait de recherche sur cette personne." Jean-Paul Ney a quant à lui déclaré à metronews : "J’ai travaillé en banlieue, j’ai été professeur de boxe, éducateur. J’ai perdu des gamins, j’en ai sauvé aussi. J’ai vécu les émeutes de 2005 et travaille sur le sujet depuis une quinzaine d’années. J’ai répondu aux questions de Malek Boutih parce que la jeunesse est en danger. Il faut sauver la jeunesse du djihadisme et du grand banditisme."

Crédits photos : © Capture d'écran Youtube

Partager cet article

Pour en savoir plus