"Django Unchained" : Tarantino aurait plagié un scénario nommé "Freedom"

Par , publié le | modifié le
Cinéma Jamie Foxx et Christoph Waltz dans "Django Unchained"
Jamie Foxx et Christoph Waltz dans "Django Unchained"

Deux scénaristes accusent Quentin Tarantino d'avoir plagié leur œuvre "Freedom" pour réaliser "Django Unchained" sorti en 2012 au cinéma.

Bien que ne figurant pas, en terme de recettes engrangées, dans le classement des dix meilleures performances de 2013 au cinéma, Django Unchained, lancé fin 2012 aux États-Unis et l'année suivante en France, demeure tout de même à ce jour le plus grand succès commercial de Quentin Tarantino.

Une reconnaissance qui, selon les dénommés Oscar Colvin Jr. et son fils Torrrance J. Colvin, découlerait au moins partiellement du plagiat d'un de leurs scénarios, "Freedom". Variety rapporte ainsi qu'une plainte pour violation de copyright a été déposée le 24 décembre dernier auprès du tribunal fédéral de Washington.

Plagiat présumé de Tarantino avec "Django Unchained" : pas "un accident, ni une coïncidence"

La plainte affirme qu'"il existe une pléthore de similitudes entre 'Freedom" et 'Django Unchained'. La défense parle de coïncidences, toutefois, l'usage intentionnel de notre travail ne constitue ni un accident, ni une coïncidence." Et de poursuivre : "Avant Django Freeman, il y a eu un esclave en fuite du nom de Jackson Freeman qui souhaitait acheter la liberté de sa famille au propriétaire malveillant d'une plantation. L'accusé Tarantino affirme avoir pris pour base de scénario le 'Django' de Sergio Corbucci, mais la vérité est qu'il existe bien plus de similitudes entre 'Freedom' et 'Django Unchained' qu'entre 'Django' et 'Django Unchained'".

Deux scénaristes demandent des "centaines de millions de dollars" de compensation

Les plaignants, nous dit-on, demandent des dommages compensatoires supérieurs à "des centaines de millions de dollars". Une réclamation tendant à se hisser à un niveau semblable à celui des recettes engrangées par Django Unchained, de plus de 425 millions de dollars. Un porte-parole de Sony Pictures a décliné tout commentaire sur cette affaire, de même que les représentants de Quentin Tarantino et de The Weinstein Company. Il est à noter que ce dépôt de plainte intervient quelques semaines après la sortie américaine du nouveau film de Quentin Tarantino, Les Huit Salopards.

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article