Discriminations à l'embauche : le gouvernement au travail

Par , publié le
France Myriam El Khomri, ministre du Travail
Myriam El Khomri, ministre du Travail

Une grande de campagne est lancée par le gouvernement pour lutter contre les discriminations à l'embauche. Certaines entreprises font l'objet d'une opération de testing, effectuée par le ministère du Travail depuis le début du mois.

La discrimination à l'embauche ne connaît pas de répit. Quatre ministres du gouvernement, dont Myriam El Khomri et Emmanuel Macron, lancent à partir d'aujourd'hui une campagne de sensibilisation afin de lutter contre ce fléau récurrent. Car L'Express le rappelle, le dernier baromètre du Défenseur des droits et de l'Organisation internationale du travail estime qu'en France, 1 demandeur d'emploi sur 3 en aurait fait les frais.

Discriminations à l'embauche : la sensibilisation

Âge, grossesse et maternité, physique du ou de la candidate, origine ethnique,... nous connaissons tous les critères qui poussent les employeurs à ne pas embaucher, ou même à ne pas recevoir telle ou telle personne postulant à un emploi.

A l'antenne de France Info, la ministre Myriam El Khomri précise : "Il ne s'agit pas d'une campagne de communication mais d'une campagne de sensibilisation. Pourquoi ? Parce que la discrimination est illégale et irrationelle car elle a un coût. J'ai commandé un rapport à France Stratégie qui me le rendra en juin".

Le ministère du Travail a commencé son opération de testing

En complément de cette grande campagne de sensibilisation, qui se présente notamment sous la forme de larges affiches présentes dans le métro, le ministère du Travail a début en avril une opération de testing. Toujours à France Info, la ministre indique : "Mon ministère a lancé un testing. Nous envoyons des CV identiques, en changeant le nom, en ciblant plusieurs dizaines d'entreprises (...) C'est la première fois que les pouvoirs publics mènent directement une telle opération".

Et le secteur public n'est pas épargné, certains de ses organismes sont aussi la cible de l'opération qui est assurée par la société ISM Corum : "L'État se doit d'être exemplaire", a indiqué la Ministre. Le principe du CV anonyme ayant été abandonné par l'ancien ministre du Travail, quelles réelles conséquences seront à porter au crédit de cette opération, dont Le Figaro rappelle qu'il y a "Peu de chance en effet de voir une entreprise poursuivie sur la base d'une campagne gouvernementale reposant sur des documents ouvertement falsifiés" ?

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus