Discrimination à l'embauche : La fonction publique ne fait pas mieux que le privé

Par , publié le
Société La ministre de la Fonction publique, Annick Girardin à Paris, le 17 mars 2016
La ministre de la Fonction publique, Annick Girardin à Paris, le 17 mars 2016

Selon un rapport remis au Premier ministre, les candidats d'origine maghrébine ou résidant dans des quartiers défavorisés sont victimes de discriminations à l'embauche dans certaines branches de la fonction publique.

Si les discriminations à l’embauche restent très prégnantes dans le domaine privé, il semblerait que la fonction publique ne fasse pas mieux. C’est ce que confirme un rapport de l’enseignant-chercheur à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée Yannick L’Horty, commandé par le Premier Minsitre Manuel Valls et remis aujourd’hui.

Les candidats maghrébins pénalisés

Le constat est sans appel puisque le rapport pointe clairement les discriminations faites aux candidats d’origine maghrébine ou vivant dans des quartiers défavorisés en matière d’accès à l’emploi dans la fonction publique. Les fonctions publiques hospitalière et territoriale sont les plus touchées par le phénomène.

Dans un communiqué repris par Reuteurs, Manuel Valls revient sur les résultats de cette enquête et déplore qu’après « Une analyse des résultats de concours sur plusieurs années montre ainsi que les femmes, les personnes nées hors de France métropolitaine ou originaires dans des quartiers populaires ont moins de chance de réussir les écrits ». Le Premier ministre poursuit en précisant qu’« une campagne de testing des recrutements dévoile elle aussi des pratiques discriminantes, liées au nom de famille ou au lieu de résidence, dans les fonctions publiques hospitalière et territoriale ». La police et la fonction publique d’État seraient moins touchées par ces discriminations.

Une discrimination également sociale

Le rapport indique également que les enfants de cadres du public sont nettement favorisés. Ainsi, « Un tiers des agents de la fonction publique d’État sont des enfants de fonctionnaires et cette proportion s’élève à mesure que l’on monte dans la hiérarchie », peut-on ainsi lire dans le rapport.

Manuel Valls déplore « un décalage incompréhensible entre la promesse républicaine d’égalité, de méritocratie, et la réalité ». Le Premier ministre promet l’ouverture de deux fois plus de classes préparatoires intégrées réservées aux candidats d’origine modeste. Les écoles de service public devront mettre en place des plans d’ouverture à la diversité d’ici fin 2016. L’objectif est également d’ouvrir de nouvelles voies d’accès à la fonction publique, notamment grâce à des contrats en alternance pour les jeunes sans emploi ou la création de 10 000 contrats d’apprentissage dès la rentrée 2016.

Crédits photos : © AFP PATRICK KOVARIK

Partager cet article

Pour en savoir plus