Dijon : 20 blessés suite à une explosion de gaz dans un immeuble

Par , publié le
France
Un véhicule de Pompiers

Une violente explosion est survenue dans un immeuble ancien du centre-ville de Dijon vendredi. Un accident dû vraisemblablement à une tentative de suicide.

C’est un homme d’une cinquantaine d’années, suicidaire, qui aurait provoqué l’explosion d’un immeuble situé dans le centre-ville de Dijon vendredi matin. On compte au moins 20 blessés dont deux graves. L’homme à l’origine de l’explosion serait en état d’urgence absolue.

Une tentative de suicide à l’origine de l’explosion

C’est vendredi matin, vers 9h30, qu’une violente explosion s’est produite dans un immeuble ancien situé 15 rue Pierre Palliot, dans le quartier de la gare à Dijon. La puissance de la déflagration a provoqué l’effondrement partiel du bâtiment comprenant 26 habitations et fait au moins 20 blessés dont deux sont dans un état grave. Le quartier a dû être bouclé une bonne partie de la journée.

Une quinzaine d’employés du Samu et environ 60 pompiers ont été dépêchés sur place ainsi qu’une équipe cynophile afin de chercher d’éventuelles victimes dans les décombres. La piste terroriste a été écartée, l’explosion étant vraisemblablement dû à une tentative de suicide au gaz d’un quinquagénaire habitant l’immeuble.

Un chagrin d’amour à l’origine de sa tentative de suicide

Le vice-procureur Jean-Luc Chemin a évoqué durant une conférence de presse « un comportement suicidaire » : « Quand il a été sorti des décombres, l’homme, l’un des deux dont le pronostic vital est engagé, a raconté spontanément être responsable de l’explosion au gaz ».

Il semblerait que l’homme, âgé d’une cinquantaine d’années et connu des services de police pour des délits routiers, était déprimé suite à un chagrin d’amour. Il aurait donc tenté de mettre fin à ses jours. « Il a déclaré son amour à une dame, elle a dit 'non'. (...) Il m'a dit qu'il allait se faire péter. J'ai réparé sa voiture jeudi dernier, il pleurait, il m'a dit 'soit je me mets sous un train, soit je me fais péter avec le bâtiment' » indiquait un de ses amis aux journalistes de France Bleu Bourgogne.

Crédits photos : Wikimedia

Partager cet article

Pour en savoir plus