Dijon : 14 000 personnes vaccinées après l’épisode de méningite mortelle

Par , publié le
Santé
Une série de vaccin Meningitec et des seringues disposées sur une table, le 16 janvier 2002 à Clermont-Ferrand

La campagne de vaccination contre la méningite sur le campus de Dijon a permis de traiter près de 14 000 personnes.

Le chiffre a de quoi impressionner et pourtant, nous n’en sommes qu’à la moitié de l’objectif fixé par l’Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté. Suite à la découverte de 3 cas de méningites, dont deux mortels à l’Université de Dijon, les autorités sanitaires ont lancé une importante campagne de vaccination auprès des étudiants et du personnel du campus.

Depuis le 4 janvier et le début de l’opération, près de 14 000 personnes ont été vaccinées.

Loin de l’objectif initial

C’est lors d’une conférence de presse relayée notamment par nos confrères d’Infos-Dijon.com que le directeur de l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne–Franche-Comté a dressé un premier bilan de cette campagne de vaccination.

Dans un premier temps, les vaccinations se sont concentrées sur le pôle économie-gestion du campus universitaire et ensuite à la faculté de droit et lettres, les deux filières fréquentées par les deux personnes mortes d’une méningite à méningocoque de type W135, entre octobre et décembre. L’ensemble du campus était ensuite concerné par la vaccination.

Ce sont très exactement 13.808 étudiants et personnels de l’université qui ont été vaccinés à l’université depuis le 4 janvier alors que le dispositif visait 30.000 personnes. Le coût de la campagne est estimé à 800.000 euros pris en charge par le Ministère de la Santé.

Le dispositif levé

L’ARS a indiqué lors de sa conférence de presse que le dispositif de vaccination est désormais levé, mais qu’il est encore possible de se faire vacciner dans deux centres dijonnais pour les personnes concernées.

Les autorités sanitaires alertent également sur la possibilité de réapparition de la méningite à cause du faible taux de 40% de vaccination. Pour être certain d’éradiquer totalement la méningite du campus de Dijon, ce taux de vaccination aurait dû être de 70% minimum.

Crédits photos : © AFP/Archives PHILIPPE MERLE

Partager cet article