Dieudonné en garde à vue, puis relâché pour l’agression d’un huissier

Par , publié le
France
Dieudonné.

Dieudonné a brièvement été en garde à vue hier, dans l'enquête de l'agression d'un huissier par un tir de flash-ball en janvier 2014.

Les faits remontent à deux ans, en pleine joute verbale entre l’humoriste et Manuel Valls. Le 20 janvier 2014, Dieudonné reçoit la visite inopinée de deux huissiers à son domicile en Eure-et-Loir. Ce dernier était venu notifier à Dieudonné le paiement de plusieurs amendes.

L’huissier avait alors expliqué qu’il avait été accueilli par des tirs de flash-ball. Suite à cette affaire, Dieudonné a été placé en garde à vue hier matin, puis libéré quelques heures plus tard, rapporte Ouest France. Il est cependant convoqué le 26 avril pour « violences volontaires » devant le tribunal correctionnel de Chartres, indique son avocat, Me Sanjay Mirabeau.

Dieudonné rejette la faute sur son frère

En regagnant son véhicule, l'huissier avait affirmé avoir aperçu une arme tirer par-dessus le portail. Le procureur avait à l'époque expliqué que "le tir de flashball a été caractérisé par plusieurs éléments matériels". Poursuivi pour "violences volontaires n’ayant pas entraîné d’ITT", le polémiste a rejeté la faute sur son frère, qui aurait selon ses dires, tiré en l’air. Ce dernier refuserait de se rendre aux forces de l’ordre, parce qu’il serait sans-papiers.

A l’époque, une confrontation avait été organisée entre l’huissier et Dieudonné dans un commissariat. L’humoriste avait à l’époque affirmé avoir été absent de son domicile ce soir-là, l’huissier soutenant le contraire.  "Le Flash-Ball a été utilisé par une personne qui n'est pas Dieudonné, qui n'est pas sa compagne ni ses proches", avait assuré Me Mirabeau.

Crédits photos : Canal+ / Phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus