Dieudonné : Fleur Pellerin dément lui avoir versé 27.000 € de subvention

Par , publié le
Culture La ministre de la Culture, Fleur Pellerin
La ministre de la Culture, Fleur Pellerin

Après que Dieudonné l'ait remerciée pour les 27.000 euros qu'elle lui aurait versés "à titre personnel", la ministre de la Culture Fleur Pellerin a répondu à répondu à l'humoriste qu'il n'en était rien.

Dans une nouvelle vidéo postée vendredi dernier et intitulée "Merci Fleur Pellerin", l'humoriste Dieudonné remerciait notamment l'actuelle ministre de la Culture pour les 27.000 euros de subvention que celle-ci lui aurait versés "à titre personnel". Avant cela, il se réjouissait d'avoir gagné son "affiliation au CNV [ndlr : Centre national de la chanson des variétés et du jazz]", soit "une reconnaissance de [son] statut d’artiste".

"Plus extraordinaire encore, le ministère de la Culture, par l’intermédiaire de son organisme de tutelle, m’a accordé une première subvention. Vous ne rêvez pas : 27.000 euros pour ma tournée Dieudonné en paix. Je salue bien évidemment ce changement radical opéré par le gouvernement. Nous sommes passé de la volonté de me faire interdire à celle de me promouvoir."

Pellerin : pas de subvention à Dieudonné mais un "droit de tirage automatique du CNV"

Le lendemain, Fleur Pellerin aura démenti les propos de Dieudonné sur le réseau social Twitter : "Aucune subvention du ministère de la Culture à Dieudonné, mais un droit de tirage automatique du CNV. Ni parrainage, ni soutien du ministère de la Culture, jamais, pour un multirécidiviste de la haine, professionnel de l'injure antisémite."

"Jamais il n'a bénéficié d'aide sélective"

BFMTV.COM rappelle que jeudi dernier, l'humoriste avait rapporté à Rue89 la constitution d'un dossier par ses avocats, lesquels lui auraient selon ses dires obtenu une subvention. Au ministre de la Culture, on aura alors répondu que cette somme représentait le "retour automatique" d’une taxe de 3,5% prélevée sur les profits des affiliés du CNV. En ajoutant que "les producteurs peuvent récupérer environ 60% de cette somme versée en exerçant un droit de tirage" et qu'"il n’y a aucun moyen de s’y opposer". En d'autres termes, après qu'aient été versés 160.000 euros de taxes au CNV pour l’année 2014 par la société de production de sa compagne, Dieudonné a initié un premier droit de tirage de 27.000 euros. Et Rue89 d'avoir signifié que "jamais [l'humoriste] n'a bénéficié d'aide sélective".

Crédits photos : © Lionel Guericolas (Visual Press Agency) pour Public Sénat

Partager cet article

Pour en savoir plus