Diego : quand une tortue mâle sauve son espèce par son addiction au sexe

Par , publié le
Environnement La tortue Diego
La tortue Diego

Grâce à son fort appétit sexuel, Diego, une tortue mâle des Galápagos, est parvenu à sauver son espèce de l'extinction en étant ainsi à l'origine de 800 naissances.

L'addiction au sexe n'est pas forcément représentée telle une situation idéale à vivre. Pourtant, dans le cas de Diego, tortue mâle des Galápagos, cet appétit lui aura permis de faire perdurer son espèce Chelonoidis hoodensis.

Désormais centenaire, Diego pèse plus ou moins 80 kilos, et ses dimensions sont de quelque 90 centimètres de long et d'un maximum d'1,50 mètre de haut en pleine extension. Diego a été nommé ainsi en raison du zoo américain de San Diego qui l'a accueilli en 1976 pour qu'il se reproduise. Ce qu'il lui était apparemment impossible sur l'île Española.

Galápagos : la tortue Diego vit avec 6 femelles

Cité par Figaro Nautisme, le conseiller du Parc national des Galapagos (PNG) pour la préservation des tortues Washington Tapia explique que plusieurs tortues avaient été découvertes sur cette île il y a de cela quelques années. Leur espèce était cependant vouée à disparaître en raison des positions respectives de ces animaux : "Ils étaient dispersés à travers toute l'île, donc c'était impossible qu'ils puissent se reproduire".

À l'heure actuelle, Diego vit aux côtés de six femelles dans un centre d'élevage au PNG situé à Puerto Ayor. Il fait partie des trois mâles dominants appelés à repeupler l'île Española. Et M. Tapia ne semble pas se faire de souci quant à la réalisation, même partielle, de cet objectif : "C'est un mâle reproducteur sexuellement très actif".

Père de 800 bébés à cent ans passés

On peut même parler d'activité sexuelle excessive, Diego ayant ainsi sauvé son espèce en étant à l'origine de 800 naissances. Les scientifiques ont fait cette observation  "il y a six ans, [quand] nous avons fait une étude génétique : nous avons découvert qu'il était le père de presque 40% des couvées rapatriées sur l'île d'Española".

Depuis que le programme a été lancé, ce sont quasiment 2.000 tortues qui ont repeuplé l'île, un chiffre dont se réjouit Washington Tapia : "Je ne dirais pas qu'elle est en parfaite santé, car les registres historiques montre qu'il y a eu probablement plus de 5.000 tortues sur l'île à un moment, mais c'est une population qui est en assez bon état [de santé], et en croissance, ce qui est le plus important".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus