Diabète : Un patch connecté pour éviter les piqûres

Par , publié le
Santé Une personne relevant son taux de sucre.
Une personne relevant son taux de sucre.

Un patch à coller sur la peau est désormais disponible pour les diabétiques de type 1 et vient d’être certifié pour les enfants à partir de 4 ans.

Le geste a beau faire partie du quotidien des personnes diabétiques, il n’en est pas moins très contraignant. Les malades doivent se piquer plusieurs fois par jour à l’aide d’une aiguille pour contrôler leur glycémie et, dans certains cas, procéder à des injections d’insuline.

Une pratique qui, même si elle n’est pas forcement très douloureuse, est très pénible à la longue. Grâce au patch inventé par les laboratoires Abbott, de nombreux jeunes patients vont pouvoir s’affranchir de ces piqûres.

« FreeStyle Libre » le patch qui facilite la vie des diabétiques

Du nom de « FreeStyle Libre » ce patch connecté nouvelle génération est totalement indolore et permet de mesurer régulièrement le taux de glucose dans le sang sans avoir à se piquer avec une aiguille. Il suffit de la placer derrière le coude et ce dernier se charge de collecter les données que l’on peut ensuite consulter grâce à un lecteur spécifique qui permet même d’effectuer le relevé à travers les vêtements.

Jusqu’à maintenant, le patch était seulement disponible pour les adultes, mais les laboratoires Abbott viennent de recevoir l’autorisation de le commercialiser pour les enfants diabétiques.

Le patch de mesure du diabète disponible pour les enfants

Le patch FreeStyle Libre vient en effet de recevoir l’agrément CE qui lui permet de l’utiliser sur des enfants de 4 à 17 ans atteints de diabète de type 1. En France, un peu plus de 20 000 enfants seraient concernés selon les laboratoires Abbott.

Attention cependant, car le patch est facturé à 120 euros par mois et n’est pas encore remboursé par la sécurité sociale. À ce prix, vous aurez droit au pack composé du capteur à placer sur la peau et du lecteur qui permettra d’effectuer les relevés. Espérons qu’à terme, la technologie se démocratise et que les prix baissent pour un accès réellement universel à cet accessoire qui peut simplifier la vie de nombreux diabétique.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article