Diabète : les cas mortels auraient été sous-évalués aux États-Unis

Par , publié le
Santé
Photo d'illustration. Une personne surveillant son taux de diabète.

Si, jusqu'à présent, on estimait que le diabète était responsable de 4% des morts aux États-Unis, une nouvelle étude vient de multiplier cette probabilité par trois.

Les cas de morts liés au diabète auraient été sous-évalués aux États-Unis. C'est ce qu'une nouvelle étude conduite par les universités de Pennsylvanie et de Boston tend à révéler. Des résultats parus dans la revue scientifique PLOS ONE et qui indiquent dont que le diabète aurait causé trois fois plus de décès que ce que l'on pensait jusqu'alors.

Nos confrères de Pourquoi Docteur ? rappellent qu'une précédente enquête, la seule menée sur le sujet sur la base d'éléments récoltés dans les années 1980-90, affirmait que le diabète était à l'origine de 4% des morts enregistrées aux États-Unis.

États-Unis : 12% des morts dues au diabète ?

La nouvelle estimation a pris appui sur deux grandes bases de données nationales représentatives avant de délivrer ses observations. Précisons que l'une de ces banques, la National Health Interview Survey, est à même de renseigner sur le profil de 282.000 personnes.

Les chercheurs se sont penchés de près sur les individus décédés et, en fonction des éléments récupérés, ont pu déterminer qui, parmi ces défunts, était diabétique et qui ne l'était pas. Et d'avoir ainsi fini par établir que le diabète ne serait non pas à l'origine de 4% des décès relevés aux États-Unis, mais bien 12%, soit une proportion trois fois supérieure.

Des causes de décès pas faciles à établir pour les diabétiques

Quant à savoir pourquoi le diabète est moins cité comme cause de décès par rapport à l'alcool, la drogue ou le suicide, les scientifiques évoquent une complexité relative à la maladie : "Dans la mesure où un diabétique souffre souvent de complications cardiovasculaires et rénales, il peut être difficile de déterminer la cause exacte du décès, ce qui crée une ambiguïté sur le certificat de décès et conduit à des statistiques de mortalité erronées".

Alors qu'en 1980, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) avançaient le chiffre de 5,53 millions de patients américains, en 2014, on estimait que 21,95 millions de personnes résidant aux États-Unis vivaient avec le diabète.

Crédits photos : sacura/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus