La DGCCRF recommande d'éviter la betterave crue après des cas d'intoxication alimentaire

Par , publié le
Santé
Une betterave

Après plusieurs cas d’intoxication alimentaire, la DGCCRF et l’Anses conseillent de ne pas consommer de betterave crue. Des études sont en cours afin d’expliquer le phénomène qui touche la France et d’autres pays.

Vous aimez la betterave crue ? Il va peut-être falloir vous en passer pendant un moment. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) vient en effet de publier un communiqué de presse sur son site internet qui recommande d’éviter de servir la betterave crue après de nombreux cas d’intoxications alimentaires.

Des centaines d'intoxications

Selon son communiqué publié en collaboration avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), préconise aux consommateurs et aux gestionnaires d’établissements de restauration collective d’éviter de consommer ou de servir des betteraves crues, par mesure de précaution.

La multiplication des cas d’intoxications alimentaires collectives (TIAC) survenues après la consommation de betterave rouge crue a alerté l’organisme. En fin d’année 2016 par exemple, 45 personnes avaient été touchées par des troubles digestifs, de type diarrhées ou vomissements, rapidement après la consommation de betteraves crues dans les Pays de la Loire. D’autres cas ont été relevés dans une dizaine d’écoles du Nord–Pas-de-Calais, une maison de retraite en Provence-Alpes-Côte d’Azur ou encore dans une école de Paris. Des cas similaires ont également été découverts en Finlande et aux États-Unis.

Attention aux personnes vulnérables

Si dans la plupart des cas, l’intoxication a disparu très rapidement, La DGCCRF rappelle toutefois que ces intoxications peuvent « être notablement sensibles dans le cas de personnes vulnérables (enfants, personnes âgées, individus immunodéprimés) ».

Si le lien entre la betterave crue et les intoxications a pu être établi, aucune explication scientifique n’a encore été découverte. Si vous tenez absolument à votre dose de betteraves hebdomadaire, l’Anses vous conseille de faire cuire le légume avant de le consommer.

Crédits photos : Couleur / pixabay

Partager cet article