Deux-Sèvres : un sexagénaire mortellement percuté par un TER

Par , publié le
Faits Divers Un véhicule de secours des pompiers. Photo d'illustration.
Un véhicule de secours des pompiers. Photo d'illustration.

Lundi soir dans les Deux-Sèvres, un automobiliste d'une soixantaine d'années a été mortellement percuté par un TER. D'après les premières constatations, le conducteur du train aurait oublié de s'arrêter à un passage à niveau.

Le drame s'st produit lundi, en tout début de soirée, dans la commune d'Aiffres (Deux-Sèvres). Il est aux environs de 18h30 lorsqu'un automobiliste âgé de 61 ans est percuté par un TER à un passage à niveau. Le train était parti quelques minutes plus tôt de la gare de la ville-préfecture.

Le choc observé a conduit le véhicule du sexagénaire à être immédiatement projeté sur le bas-côté de la voie ferrée, nos confrères de La Nouvelle République précisant que la voiture a heurté sur son passage l'un des panneaux "Stop" annonçant le passage à niveau.

Sexagénaire percuté par un TER : pas de blessé dans le train

Le TER a pour sa part continué sa route plusieurs centaines de mètres avant de finalement s'arrêter. Les pompiers du département et les services d'urgence arrivés sur ls lieux ne pourront que constater la mort de l'automobiliste, vraisemblablement survenue lors du choc. Le corps de l'homme a d'ailleurs dû être désincarcéré.

Aucun blessé n'est à déplorer parmi les occupants du train, conducteur de TER compris. Ce dernier a néanmoins été découvert en état de choc même s'il n'a pas été jugé utile de le faire hospitaliser.

Le conducteur de la rame n'a pas "marqué le stop"

D'après les déclarations du chef d'escadron Anthony Clerbout de la compagnie de gendarmerie de Niort, le choc aurait découlé d'un stop non marqué par le conducteur du TER : "Le train circulait à une vitesse normale quand la voiture n'a pas marqué le stop. Il a percuté l'automobile en plein milieu, celle-ci étant projetée de vingt à vingt-cinq mètres plus loin." L'enquête ouverte se chargera notamment d'expliquer le pourquoi de ce manquement.

Deux TER ont connu des perturbations conséquemment à ce drame. L'un parti de Royan (Charente-Maritime) a ainsi été contraint de s'arrêter à Saintes, les voyageurs ayant alors été invités à prendre place à bord d'un car afin d'atteindre Niort. Un bus de substitution est quant à lui venu remplacer un Niort-Royan supprimé.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article