Deux Palestiniens tombent sous des tirs de l'armée israélienne

Par , publié le | modifié le
International
Une maison palestinienne, cible d'un incendie criminel attribué à des colons israéliens et ayant causé la mort d'un bébé, dans le village de Doma en Cisjordanie, le 31 juillet 2015

On apprend que deux Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne et un troisième blessé après des affrontements avec les militaires et un rapprochement risqué de la frontière séparant Israël de la bande de Gaza.

Le porte-parole du ministère de la Santé dans l'enclave palestinienne a fait savoir que l'armée israélienne a récemment tué deux Palestiniens et en a blessé un troisième. Deux de ces personnes, nous dit-on, s'étaient approchées de la frontière séparant Israël et la bande de Gaza, et plus particulièrement de la barrière de sécurité.

Ces deux Palestiniens, aux âges non communiqués, ne se sont ensuite pas soumis aux ordres de l'armée israélienne, laquelle leur demandait ainsi de s'arrêter. D'après un communiqué de l'armée que cite l'AFP, les forces de l'ordre israéliennes ont alors ouvert le feu en “visant les membres inférieurs des deux individus”. L'un de ces deux Palestiniens succombera à ses blessures.

L'Armée israélienne fait deux morts et un blessé chez les Palestiniens

La mort d'un autre Palestinien, âgé quant à lui de 17 ans, est intervenue là aussi consécutivement à des blessures, reçues pour leur part durant des affrontements avec des militaires israéliens. Ces derniers avaient été ciblés par des jets de cocktails Molotov à Bir Zeit (Cisjordanie). Et après avoir été sérieusement touché à la poitrine pendant ces combats, le jeune Palestinien s'est éteint samedi matin, comme le rapportent des sources sécuritaires et médicales palestiniennes.

Tensions après la mort d'un bébé palestinien dans un incendie

Ces drames surviennent relativement peu de temps après qu'un bébé palestinien ait été brûlé à mort dans le village de Doura, lors d'un incendie criminel supposément allumé par des extrémistes juifs.  Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a parlé d'un "acte de terrorisme en tout point", et le Hamas a quant à lui fait la promesse d'"une punition à la hauteur de ce crime", qui "fait des soldats de l'occupant et des colons des cibles légitimes partout".

Crédits photos : © AFP JAAFAR ASHTIYEH

Partager cet article

Pour en savoir plus