Deux millions de français victimes de phishing en 2015

Par , publié le
France Photo d'illustration
Photo d'illustration

Le phishing, également appelé hameçonnage aurait touché deux millions de français en 2015.

Les français auront passé une année assez difficile en 2015 sur Internet. Malgré les nombreuses mises en garde, articles et reportages sur le sujet, ils ont été de plus en plus nombreux à être victimes de phishing l’année dernière. Deux millions selon des chiffres relayés par Europe 1. Pour rappel, le phishing est une sorte de cyberattaque où un pirate se fait passer pour une entreprise (banque, FAI, etc…) pour tenter de subtiliser des mots de passe ou des comptes bancaires.

Ces chiffres sont tombés à l’occasion du FIC (forum international de la cybersécurité) qui se tient en ce moment à Lille. Ces messages frauduleux seraient de plus en plus sophistiqués, et plus difficiles à reconnaitre. Moins de fautes d’orthographe, des messages personnalisés, et une reproduction de plus en plus difficile à distinguer des originaux.

"Les pirates innovent constamment"

Interrogé par Europe 1, Vincent Hinderer, secrétaire général de l’association Phishing Initative est revenu sur ce chiffre : "Les victimes vont continuer à être nombreuses parce que les pirates innovent constamment. Les données sont disponibles pour, facilement, faire des attaques plus personnalisées : on réutilise les noms et des données de catégories socio-professionnelles ou des données de lieux d'habitation qui vont faire en sorte que la victime est plus susceptible de donner ces données parce qu’on pense vraiment qu'on s'adresse à elle."

Combattre le phishing par le bon sens

Même si la plupart des mails termine directement dans la case « spam », certains arrivent toujours à passer à travers les mailles du filet. Pour éviter de se retrouver à donner des informations personnelles à des pirates. Il faut avant tout se poser les bonnes questions : "pourquoi ma banque m’enverrait-elle un mail pour me demander des informations qu’elle aurait déjà/ pourquoi cette banque m’enverrait-elle un mail, alors que je ne suis pas client chez elle/pourquoi autant de fautes d’orthographe dans un seul mail" et bien sûr être en permanence sur ses gardes et ne pas cliquer sur des liens avec des adresses url assez inhabituelles et ne jamais divulguer son mot de passe.

Crédits photos : shutterstock.com

Partager cet article