Burkina Faso : nouveaux soupçons de pédophilie pour deux soldats français

Par , publié le | modifié le
International Soldats de l'armée française
Soldats de l'armée française

Des soldats français soupçonnés d'avoir abusé sexuellement des enfants au Burkina Faso ont été suspendus. Un nouveau scandale quelques mois après la Centrafrique ? Ces deux soldats ont été suspendus par le ministre de la défense et une enquête a été ouverte.

Un nouveau scandale de pédophilie vient d’éclater au sein de l’armée française quelques semaines seulement après l'affaire des viols en Centrafrique. L'image de l’armée française est de nouveau ternie par des accusations d'abus sexuels commis cette fois-ci au Burkina Faso. Ce sont deux soldats français qui ont été accusés de pédophilie sur des enfants burkinabés, ils ont été suspendus par le ministère de la Défense et la justice a été saisie.

Un nouveau scandale de pédophilie

En avril, le quotidien The Guardian dénonçait des abus sexuels sur des enfants commis par des soldats français de maintien de la paix en Centrafrique, les faits auraient eu lieu entre décembre 2013 et juin 2014 dans le cadre de la mission onusienne en République centrafricaine. Ces accusations avaient fortement entaché la réputation de l’armée française et cela n'ira pas en s'arrangeant puisque de nouvelles accusations de pédophilie viennent d’éclater.
Les faits se seraient désormais déroulés au Burkina Faso où deux soldats français auraient commis des actes à connotation sexuelle sur deux enfants. Le Parquet de Paris a ouvert mardi une enquête préliminaire pour agressions sexuelles sur mineurs.

Deux soldats français suspendus

Suite à ces accusations, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, à la demande de Pierre de Villiers le chef d’état-major des armées, a décidé de suspendre les deux soldats accusés de pédophilie. Une enquête préliminaire a également été ouverte mardi soir par le Parquet de Paris.
Les viols auraient eu lieu à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso et "auraient été commis dimanche", indique un militaire de haut rang. Les militaires mis en cause appartiendraient aux forces spéciales et auraient abusé de ces enfants en dehors du cadre de leur mission. En parallèle de l’enquête ouverte par le Parquet de Paris, la justice burkinabè a été saisie par l'ambassadeur de France à Ouagadougou.

Partager cet article

Pour en savoir plus