Des restaurants huppés de Paris fermés pour trafic de drogue

Par , publié le
France cocaine

Trois restaurants chics de Paris sont sous le coup d'une fermeture administrative suite à une affaire de trafic de drogue présumé.

La brigade des stupéfiants de la préfecture de police de Paris a découvert un important réseau de trafiquants de drogue qui utilisaient des restaurants renommés de la capitale. Les trafics avaient lieu dans les restaurants de Baci rue de Turenne dans le IIIe arrondissement, la Bocca rue de montmartre dans le IIe et L’Escargot rue Montorgueil dans le Ier.

Le réseau a été démantelé suite aux interpellations de deux trafiquants présumés en fin d’année dernière. Les deux hommes âgés de 29 et 31 ans s’étaient fait appréhendés en possession de 60 g de cocaïne, 60 g de produit de coupage et de 2500 euros d’argent liquide. Par ailleurs ils étaient munis d’une arme automatique de calibre 6.35 mm chargée. Ils ont été écroués après leur examen.

Un des deux suspects proche des patrons des restaurants La Bocca et L’Escargot a contribué au démantèlement de ce vaste réseau. D’après une source proche du dossier « Une centaine de clients se fournissaient auprès de ces deux trafiquants et de plusieurs de leurs complices. Ils agissaient tous les soirs à partir de 18 heures et jusqu’au lendemain matin, aux abords ou à l’intérieur de bars et de restaurants situés dans le centre de Paris et identifiés par la suite. »

Par ailleurs, lors de perquisitions sur les lieux, des résidus de cocaïne et des emballages ont été trouvés, notamment au Baci dans des espaces réservés aux employés. Des clients ont également déclaré s’être fourni dans les toilettes de cet établissement. De plus, les enquêteurs ont trouvé dans le bureau du patron de L’Escargot un gramme de cocaïne, ce dernier affirme qu’il s’agit d’une consommation personnelle.

Les trois établissements impliqués sont aujourd’hui fermés pour une durée comprise entre quarante-cinq jours et quatre mois.

Partager cet article

Pour en savoir plus