Sommeil : des mutations génétiques à l'origine de notre capacité à nous lever tôt ?

Par , publié le | modifié le
Santé Le sommeil
Le sommeil

Des chercheurs californiens ont mis en évidence plusieurs mutations génétiques liées aux personnes ayant des facilités à se lever tôt, contrairement aux autres.

Lève-tôt et couche-tard, dans quelle catégorie vous situez-vous ? Des chercheurs installés en Californie se sont penchés ce qui pousse certains d'entre nous hors du lit à peine le jour levé, ou au contraire ce qui nous garde éveillés jusqu'à des heures tardives de la nuit.

Leur étude, relayée par la revue Nature Communications, suggère que des mutations génétiques seraient à l'origine de ces différences.

Comment fonctionne notre horloge biologique ?

Tous les êtres vivants sont soumis au même rythme circadien, c'est-à-dire au même rythme biologique de 24 heures. En ce qui concerne l'homme, l'horloge biologique est située dans une zone du cerveau qui concentre quelque 20.000 neurones. Ces dernières ont pour tâche de contrôler nos fonctions vitales sur cette amplitude temporelle.

Afin d'assurer son travail correctement, elle utilise les informations transmises par ces fonctions (repas, exercice, mais bien entendu aussi la lumière).

Sommeil : 15 mutations génétiques en question

Pour leur étude, les scientifiques ont suivi près de 90.000 personnes, ou plutôt leur génome, c'est-à-dire la carte de leurs gènes. Ils ont ainsi mis en lumière une quinzaine de mutations génétiques dont seuls les individus en capacité de se lever tôt, mais aussi en bonne santé, étaient porteurs. De plus, la moitié de ces mutations sont situées près de gènes déjà observés pour leur rôle dans la régulation du rythme circadien.

Les auteurs soulignent que si "Plusieurs gènes qui sécrètent des produits régulant le rythme circadien étaient déjà connus, leur lien potentiel avec une préférence pour le matin n'était pas clair". Pour rester sur les individus aimant se lever à l'aube, il se trouve que d'autres mutations sont localisées à proximité de gènes qui régulent la perception de la lumière. Cependant, il n'y aurait pas de lien entre être lève-tôt des troubles du sommeils tels que la difficulté à s'endormir ou l'apnée.

Crédits photos : Dmitriy Bezborodkin/shutterstock.com

Partager cet article