La majorité des agendas scolaires 2015-2016 ont besoin d'une mise à jour

Par , publié le | modifié le
Insolite Des fournitures de bureaux
Des fournitures de bureaux

Suite au changement de dernière minute par l’Education nationale du calendrier des vacances scolaires, les agendas prévus pour la rentrée prochaine sont inexacts. Ce sont des millions d'agendas qui sont concernés. Les éditeurs ont cependant une parade.

Voilà un manque de communication qui aurait pu coûter des millions d’euros aux fabricants d’agendas scolaires et qui aurait pu valoir un beau bonnet d’âne à l’Éducation Nationale ! Une grande partie des agendas scolaires imprimés pour l’année scolaire 2016-2016 va en effet devoir être modifiée, car les dates de vacances scolaires affichées ne sont pas les bonnes.

Des millions d’agendas scolaires erronés

Pour comprendre ce cafouillage, il faut savoir que les éditeurs d’agendas lancent l’impression de ces derniers avec un an d’avance sur la prochaine rentrée pour pouvoir livrer les premiers exemplaires en avril. Mais cette année, le ministère de l’Éducation Nationale a modifié, à la mi-avril, le calendrier scolaire et le découpage en zones des académies.

Trop tard pour arrêter les rotatives et des millions d’agendas scolaires se retrouveront donc sur le marché avec des dates de vacances inexactes. Chez l’éditeur Exacompta-Clairefontaine par exemple, pas moins de 2 millions d’agendas sont concernés. Impossible de rappeler une telle quantité, car le manque à gagner serait trop important comme l’explique Gilles Nusse, président du syndicat des fabricants, dans Le Figaro « Normalement les dates des vacances sont publiées aux JO pour trois ans et ne bougent pas. Nous ne pouvons pas faire machine arrière et rappeler nos exemplaires ».

Le cache-misère des éditeurs

Parmi les modifications apportées par le gouvernement, notons l’avancée d’une semaine des vacances de Pâques et le changement de regroupement de certaines académies. Paris est désormais relié à Toulouse et non Bordeaux par exemple.

Pour pallier cette erreur de communication, les fabricants d’agendas proposent  d’imprimer, sur leurs sites web, la version à jour de la page des vacances et de la coller dans leur agenda. Le manque à gagner est estimé à 200.000 euros chez Exacompta-Clairefontaine.

Crédits photos : EM Arts/Shutterstock.com

Partager cet article