Des militants d'ultra droite manifestent devant la gare d'Arras

Par , publié le
France Gare d'Arras dans le Pas-de-Calais
Gare d'Arras dans le Pas-de-Calais

Un peu plus d'une semaine après la fusillade du Thalys et l'interpellation de son auteur Ayoub El Khazzani, des militants d'ultra droite ont manifesté samedi et déployé une banderole anti-islamiste au-dessus de la gare d'Arras.

Une dizaine de militants d'ultra droite ont manifesté samedi midi devant la gare d'Arras dans le Pas-de-Calais où a été arrêté Ayoub El Khazzani, l'auteur de la fusillade du Thalys, le 21 août. Le maire d'Arras a condamné cette manifestation et la SNCF pourrait bien porter plainte contre les militants.

Des militants d'ultra droite déploient une banderole sur la gare d'Arras

Samedi midi, une dizaine de militants d'ultra droite, de Génération identitaire semble-t-il, se sont réunis sur le parvis de la gare d'Arras où le marocain auteur des coups de feu du TGV Thalys a été interpellé le 21 août. Après être montés sur le toit, quelques manifestants ont déployé une banderole sur laquelle était écrit "Expulsons les islamistes, Génération identitaire". Selon une source préfectorale, la police a été appelée sur place ainsi que les pompiers du Pas-de-Calais pour faire descendre les manifestants. Les militants ont rapidement replié leur banderole et sont descendus du toit de la gare dans le calme.

Le maire d'Arras et la SNCF condamnent cette manifestation

L’émotion est encore très forte aux alentours de la gare d'Arras où un attentat a été déjoué de peu il y a environ une semaine. Le maire d'Arras Frédéric Letruque (UDI), n'a pas du tout apprécié cette action des militants de Génération identitaire, il a déclaré à l'AFP : "Je condamne complètement ce qui s'est passé", "Ils sont à des années-lumière de ces personnes qui ont eu les bons réflexes pour essayer de défendre le bien commun la semaine dernière", a-t-il ajouté, en faisant allusion aux passagers qui ont maîtrisé le tireur du Thalys.
Le maire d'Arras n'est pas le seul à ne pas avoir apprécié cette manifestation d'ultra droite, la SCNF a également indiqué à l'AFP qu'elle porterait plainte pour "intrusion illicite sur des emprises ferroviaires".

Partager cet article

Pour en savoir plus